GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCanyons and slides on the continental slope seaward of a shallow bank, Labrador margin, eastern Canada
AuteurDowdeswell, E K; Todd, B J; Dowdeswell, J A
SourceAtlas of submarine glacial landforms : Modern, Quaternary and ancient; par Dowdeswell, J A (éd.); Canals, M (éd.); Jakobsson, M (éd.); Todd, B J (éd.); Dowdeswell, E K (éd.); Hogan, K A (éd.); Geological Society Memoir vol. 46, 2016 p. 405-406, https://doi.org/10.1144/M46.133
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150158
ÉditeurGeological Society of London |a London (London)
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1144/M46.133
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS -57.4167 -56.7500 56.7500 55.7833
SujetsQuaternaire
Illustrationslocation maps; bathymetric profiles; seismic reflection profiles
ProgrammeRisques géo marines, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(disponible en anglais seulement)
The Labrador continental shelf (c. 200 km wide) consists of a series of shallow banks and intervening cross-shelf troughs (Fig. 1b). Glacial reconstructions suggest that the banks were occupied by slow-flowing ice and the troughs by ice streams during several Quaternary glaciations (Josenhans et al. 1986; Dyke et al. 2002; Margold et al. 2015). On the continental slope offshore of the Makkovik Bank-southern Hopedale Saddle region, several submarine canyons and interfluves with numerous sediment destabilization features are visible in multibeam data (Fig. 1a).
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le plateau continental le long de la côte est du Labrador s'étend sur quelque 200 km jusqu'à sa bordure où la profondeur de l'eau atteint environ 500 m. Sur toute sa longueur, orientée du nord-ouest au sud-est, la marge du Labrador présente une série de bancs séparés par des dépressions qui recoupent le plateau suivant une direction sud-ouest-nord-est et qui atteignent des profondeurs maximales d'un peu plus de 800 m. Sur le plateau, les dépôts du Quaternaire sont constitués de till et de silts glaciomarins reposant sous une mince couverture de boues postglaciaires dans des bassins. Les dépressions transversales représentent les points de sortie de courants glaciaires qui s'écoulaient vers le nord-est au cours des phases tardives de la déglaciation de l'Inlandsis laurentidien. Plus loin vers le large, dans la partie méridionale de la région du col de Hopedale entre le banc Makkovik au sud et le banc de Nain au nord, le talus continental entre les anciens courants glaciaires est caractérisé par des canyons et des glissements.
GEOSCAN ID296845