GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDeep groundwater circulation and associated methane leakage in the Northern Canadian Rocky Mountains
AuteurGrasby, S E; Ferguson, G; Brady, A; Sharp, C; Dunfield, P; McMechan, M
SourceApplied Geochemistry; Chemical Geology vol. 68, 2016 p. 10-18, https://doi.org/10.1016/j.apgeochem.2016.03.004
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150144
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.apgeochem.2016.03.004
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique; Alberta
SNRC84L/03; 84L/04; 84L/05; 84L/06; 84L/11; 84L/12; 84L/13; 84L/14; 84M/03; 84M/04; 84M/05; 84M/06; 84M/11; 84M/12; 84M/13; 84M/14; 85D/03; 85D/04; 85D/05; 85D/06; 94I; 94J; 94K/01; 94K/02; 94K/07; 94K/08; 94K/09; 94K/10; 94K/15; 94K/16; 94N/01; 94N/02; 94N/07; 94N/08; 94N/09; 94N/10; 94N/15; 94N/16; 94O; 94P; 95A/01; 95A/02; 95A/03; 95A/04; 95A/05; 95A/06; 95A/07; 95A/08; 95B/01; 95B/02; 95B/03; 95B/04; 95B/05; 95B/06; 95B/07; 95B/08; 95C/01; 95C/02; 95C/07; 95C/08
Lat/Long OENS-125.0000 -119.0000 60.5000 58.0000
Sujetseau souterraine; géochimie des eaux souterraines; sources; schistes bitumineux; schistes; températures géothermiques; géochimie des fluides géothermiques; gaz d'hydrocarbure; dégagements gazeux; fracturation hydraulique; formation de fissures; effets sur l'environnement; dangers pour la santé; gaz d'hydrocarbure; migration des hydrocarbures; système hydrothermal; fluides du réservoir; géologie de l'environnement; combustibles fossiles; hydrogéologie; Ordovicien; Dévonien
Illustrationslocation maps; thermal maps; isotope graphs; ternary diagrams; tables; cross-sections, structural; cross-sections, stratigraphic
ProgrammeCaractérisation des réservoirs de schiste, Les géosciences pour les nouvelles sources d'énergie
Résumé(non publié)
Nous avons étudié les systèmes de sources thermales dans le nord-est de la Colombie-Britannique afin de tirer au clair l'origine de l'eau, la profondeur atteinte par les eaux en mouvement et les contrôles qui s'exercent sur l'écoulement des fluides. Ces sources sont présentes dans la séquence sédimentaire déformée qui jouxte la zone de gaz de de shale de Horn River, dans la partie non déformée du bassin à l'est. Les données sur les isotopes stables de l'eau de ces sources montrent qu'il s'agissait à l'origine d'eau météorique. Étant donné l'absence d'anomalie thermique dans la région, nous estimons que l'eau doit circuler à des profondeurs pouvant atteindre 2,9 km, ce qui démontre l'existence d'une connexion entre les systèmes profonds d'eau souterraine et la surface. Les sources sont aussi caractérisées par des fuites de gaz thermogénique à partir de réservoirs profonds, qui sont en partie atténuées par l'existence de communautés de microbes méthanotrophiques dans les eaux de source. Un modèle d'écoulement montre que des perméabilités très élevées de caractère anomal sont nécessaires à l'existence d'une telle circulation en profondeur et à l'évolution de ces systèmes de sources thermales. La présence de sources est confinée à des entités structurales anomales, à des failles transversales et à la crête d'anticlinaux à zone axiale fracturée. À l'échelle régionale, ils s'alignent sur les importantes entités tectoniques que constituent la ligne de Liard et la faille de Larsen. Ceci donne à penser que bien qu'une connexion puisse exister entre la surface et les réservoirs profonds, les liens sont rares et limités à des unités géologiques très déformées. Des études additionnelles sur la circulation en profondeur par des mécanismes naturels pourraient fournir des modèles analogues permettant de mieux comprendre les contrôles s'exerçant sur le parcours des fluides.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Nous avons examiné les processus contrôlant la présence naturelle de systèmes de circulation dans la croûte terrestre profonde et les fuites de méthane vers la surface afin d¿élucider les mécanismes qui régissent la connexion entre les fluides en profondeur et les eaux souterraines peu profondes, dans les régions adjacentes aux zones d¿exploitation du gaz de schiste. Dans les zones étudiées, nous avons trouvé que les roches étaient fortement déformées par des processus orogéniques, mais étaient équivalentes à celles du bassin sédimentaire non déformé à l¿est, et dans lequel se trouve la zone de gaz de schiste de Horn River. Les résultats montrent que les systèmes d¿eaux souterraines naturelles circulent à des profondeurs atteignant 2,9 km et permettent des fuites de gaz thermogénique à la surface. Cependant, ces systèmes naturels sont rares et limités uniquement aux zones de roches très déformées. Cela suggère que bien que la connexion des systèmes de fluides profonds avec la surface soit possible, cela est rare, même là où la roche est très déformée.
GEOSCAN ID296807