GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreNew seismic hazard model for north-western Canada
AuteurAllen, T I; Adams, J; Halchuk, S; Rogers, G C
SourceL'Association Canadienne du Génie Parasismique, Bulletin 2015, 13 pages
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150113
ÉditeurThe Canadian Association of Earthquake Engineering
Réunion11th Canadian Conference on Earthquake Engineering; Victoria; CA; juillet 21-24, 2015
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique; Yukon; Territoires du Nord-Ouest
SNRC94; 104; 75; 85; 96; 105; 95; 115; 86; 97; 106; 116; 107; 117
Lat/Long OENS-142.0000 -102.0000 70.0000 56.0000
Sujetsdégât causés par les tremblements de terre; secousses séismiques; design à l'épreuve des tremblements de terre; risque de tremblement de terre; études séismiques; énergie sismique; risque sismique; levés sismiques; failles, chevauchement; failles, effrondrement; failles directionnelles; géologie de l'ingénieur; géophysique; tectonique
Illustrationsseismic maps; equations; tables; graphs
ProgrammeOuest du Canada, risque géoscience, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(non publié)
La Commission géologique du Canada a récemment terminé modèles des aléas sismiques nationaux préparés pour étayer les dispositions sismiques pour le Code national du bâtiment du Canada 2015. Ce processus a impliqué une réévaluation et la révision des sources du tremblement de terre dans l'Arctique canadien, nord de la Colombie-Britannique et de l'Alaska adjacent. sources de la région sont définis par une approche multi-niveaux dans un cadre de SIG. Les couches thématiques clés utilisés pour guider les limites de la source de la zone sont: épicentres des séismes historiques; éléments tectoniques; gravité et magnétiques anomalies; et multi-résolution topographie et la bathymétrie.
Pour la première fois, le risque de défauts de la croûte terrestre au Yukon et l'Alaska adjacent est calculé sur la base GPS et en taux de glissement paléosismiques-base. Amplitude maximale de chaque source d'erreur est déterminée à partir publiés ampleur de la région de relations d'échelle. Hazard le long des failles de la Reine Charlotte et Fairweather est désormais principalement basé sur les taux de déformation de la croûte terrestre, avec des contributions mineures à risque hors-faute évalués entre sismicité historique. En reconnaissance de l'Haida Gwaii tremblement de terre poussée MW 7.8 2012, on partitionne le glissement entre le décrochement de la Reine Charlotte faute et la poussée Haida Gwaii peu profonde plongeant modélisé comme une source de subduction.
Un modèle tectonique régionale, soutenue par des taux de GPS de déformation et les mécanismes focaux du tremblement de terre (Leonard et al., JGR, 2007), suggère que le mouvement observé au nord du Yukon continue de la marge la mer de Beaufort. La convergence inférée dans la région du delta du Mackenzie pourrait se manifester par de rares grands tremblements de terre avec très peu de petits événements. Basé sur cette hypothèse, une nouvelle zone de Beaufort-Mackenzie Convergence permet la possibilité d'estoc sismogénique (jusqu'à 7,8 MW) sous les sédiments du delta.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La Commission géologique du Canada (CGC) est responsable de fournir des informations de l'aléa sismique aux principaux intervenants dans le but ultime de préserver les citoyens canadiens contre les effets négatifs des tremblements de terre. Les modèles de risques nationales proposées visent à former la base des dispositions sismiques de l'édition 2015 du Code national du bâtiment du Canada (CNBC). Cette contribution décrit le raisonnement derrière le développement des intrants risque-modèle pour l'Arctique de l'Ouest canadien (environ au nord de 60 ° N de latitude), ainsi que les défauts de la croûte peu profonde nouvellement mis en oeuvre pour la marge occidentale (hors Cascadia). Pour la première fois, le risque de défauts de la croûte terrestre au Yukon et l'Alaska adjacent est calculé sur la base GPS et en taux de glissement à base de paléosismiques. La sensibilité de ces nouvelles hypothèses du modèle est évaluée en termes de danger rez-de-mouvement résultant.
GEOSCAN ID296698