GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe 3-dimensional construction of the Rae craton, central Canada
AuteurSnyder, D B; Craven, J A; Pilkington, M; Hillier, M J
SourceGeochemistry, Geophysics, Geosystems (G3) 16, 2015 p. 3555-3574, https://doi.org/10.1002/2015GC005957
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150111
ÉditeurAmerican Geophysical Union
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1002/2015GC005957
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC46; 47A; 47B; 47C; 47D; 55J; 55K; 55L; 55M; 55N; 55O; 55P; 56; 57A; 57B; 57C; 57D
Lat/Long OENS-96.0000 -80.0000 70.0000 62.0000
SujetsArchéen; craton; établissement de modèles; géologie du substratum rocheux; gravité; interpretations sismiques; discontinuités; zones de cisaillement; datation radiométrique; kimberlites; lithologie; tonalites; trondhjémites; granodiorites; pyroxénites; orogenèse; failles, chevauchement; métasomatose; interprétations magnétiques; conductivité; discontinuité de Mohorovicic; Craton de Rae ; Orogenèse Hudsonienne; tectonique; géophysique
ProgrammeGestion de programme de la province de Rae, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La reconstitution de l'assemblage tectonique en trois dimensions des premiers continents, se manifestant tout d'abord sous la forme de cratons archéens et par la suite de boucliers protérozoïques, demeure un sujet à élucider. Dans le présent article, nous utilisons toutes les données géophysiques et géochimiques facilement disponibles en conjonction avec la géologie la plus précise du socle rocheux pour élaborer un modèle 3D qui nous permettra de mieux comprendre la géométrie des principales structures au sein du craton de Rae dans la partie centrale du Canada. L'analyse des mesures gravimétriques et des variations de la vitesse des ondes sismiques révèle l'existence de plusieurs discontinuités dans les propriétés physiques à l'échelle de la lithosphère. Lorsque ces discontinuités se prolongent vers le haut pour atteindre la surface et peuvent être mises en corrélation avec des structures géologiques de la croûte supérieure relevées sur des cartes, elles sont assimilées à des zones de cisaillement. L'échantillonnage aux fins de datation radiométrique de xénolites fournit des estimations de la lithologie et de l'âge des unités en profondeur sous les occurrences dispersées de kimberlite. Ces âges peuvent aussi servir à établir des corrélations avec les unités lithologiques en surface. Le craton de Rae (3,6-2,6 Ga) est constitué d'au moins trois terranes continentaux plus petits qui se sont «cratonisés» lors d'une efflorescence granitique. La cratonisation correspond vraisemblablement à la différenciation finale d'une jeune croûte en une croûte relativement homogène et uniformément mince (35-42 km) de tonalite-trondhjémite-granodiorite renfermant des couches de pyroxénite près du Moho. L'événement thermotectonique maximal à 1,86-1,7 Ga est associé à l'orogenèse hudsonienne qui a conduit à la réunion de plusieurs cratons et blocs continentaux de plus petites dimensions pour former le Bouclier canadien grâce au jeu de nombreux chevauchements à surface inclinée vers le sud-est. Cette orogenèse a produit un métasomatisme, une minéralisation et une recristallisation des roches du manteau et de la croûte inférieure, les rendant apparemment plus conductrices grâce à l'ajout de sulfures ou de graphite ou par la remobilisation de ces minéraux en zones plus concentrées. Nous n'avons que peu de preuves de la présence de minces dalles de caractère semblable à la lithosphère océanique actuelle dans cette histoire de l'édification précambrienne, alors que la présence de nombreuses discontinuités inclinées nous permet de déduire l'existence de phénomènes de sous-charriage et de cointage dans la lithosphère continentale.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Cet article décrit un modèle tridimensionnel comprenant un volume de la Terre atteignant 300 km de profondeur dans la partie centrale du Nunavut. La région couverte se situe entre les collectivités nordiques de Baker Lake, Kugaruk, Repulse Bay et Rankin Inlet. Plusieurs ensembles de données géophysiques et des modèles 3D dérivés ont été rassemblés : ils comprennent les gradients de gravité, les vitesses des ondes P, les vitesses des ondes de surface, la conductivité et les fonctions des récepteurs. Ces données et ces modèles sont géoréférencés pour correspondre à la compilation de la carte géologique couvrant les trois territoires du programme GEM. Les modèles 3D et leur interprétation fournissent le contexte et donnent un aperçu des emplacements et des sources de gisements connus de diamants et d¿or dans cette région, de même que des géométries de la structure associées à la construction tectonique de cette partie ancienne du Canada.
GEOSCAN ID296671