GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreActive layer variability and change in the Mackenzie Valley, Northwest Territories
AuteurDuchesne, C; Smith, S L; Ednie, M; Bonnaventure, P P
SourceGoeQuebec 2015, challenges from north to south, conference program & abstracts/GeoQuebec 2015, des défis du nord au sud, programme de la conférence & resumes; par GeoQuebec; 2015 p. 107
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150110
Réunion68e Conférence Canadienne de Géotechnique et 7e Conférence Canadienne sur le Pergélisol; Québec; CA; Septembre 20-23, 2015
Documentlivre
Lang.anglais
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProgrammeSurveillance des variables climatiques, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
Depuis 1991, la Commission géologique du Canada a tenu à jour un réseau de sites d'observation du mollisol dans la vallée du fleuve Mackenzie, Territoires du Nord-ouest. Des variations spatiales et temporelle importantes sont observées dans l'épaisseur du mollisol, spécialement pour les sites à couverture arborée. L'épaisseur du mollisol a généralement augmenté entre 1991 et 1998 pour par la suite décroître jusqu'à environ 2004. Depuis 2005 le mollisol s'est généralement épaissit avec des valeurs maximales obtenues en 2012 bien que celles-ci ne soit pas aussi élevées que celles obtenus en 1998. Quoique que l'augmentation de l'épaisseur du mollisol puisse être le résultat de températures estivales plus élevées, une augmentation des températures durant l'hiver qui précède peut aussi contribuer à son développement.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La Commission géologique du Canada a entretenu depuis 1991 un réseau de sites d'observation du mollisol où sont mesurées la profondeur maximum du dégel et le mouvement de la surface du sol dans la vallée du fleuve Mackenzie, T.N.-O. Des variations spatiales et temporelle importantes sont observées dans l'épaisseur du mollisol. L'épaisseur du mollisol a généralement augmenté entre 1991 et 1998 pour par la suite décroître jusqu'à environ 2004. Depuis 2005 le mollisol s'est généralement épaissit avec des valeurs maximales obtenues en 2012 bien que celles-ci ne soit pas aussi élevées que celles obtenus en 1998. Quoique que l'augmentation de l'épaisseur du mollisol puisse être le résultat de températures estivales plus élevées, une augmentation des températures durant l'hiver qui précède peut aussi contribuer à son développement.
GEOSCAN ID296670