GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreExploring risk-targeted ground motions for the national building code of Canada
AuteurAllen, T I; Luco, N; Halchuk, S
SourceProceedings of the 11th Canadian Conference on Earthquake Engineering; Earthquake Engineering and Engineering Vibration 2015, 9 pages
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150102
ÉditeurCanadian Association for Earthquake Engineering
Réunion11th Canadian Conference on Earthquake Engineering; Victoria; CA; juillet 21-24, 2015
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique; Alberta; Saskatchewan; Manitoba; Ontario; Québec; Nouveau-Brunswick; Nouvelle-Écosse; Île-du-Prince-Édouard; Terre-Neuve-et-Labrador; Territoires du Nord-Ouest; Yukon; Nunavut
SNRC1; 2; 3; 10; 11; 12; 13; 14; 15; 16; 20; 21; 22; 23; 24; 25; 26; 27; 28; 29; 30; 31; 32; 33; 34; 35; 36; 37; 38; 39; 40; 41; 42; 43; 44; 45; 46; 47; 48; 49; 52; 53; 54; 55; 56; 57; 58; 59; 62; 63; 64; 65; 66; 67; 68; 69; 72; 73; 74; 75; 76; 77; 78; 79; 82; 83; 84; 85; 86; 87; 88; 89; 92; 93; 94; 95; 96; 97; 98; 99; 102; 103; 104; 105; 106; 107; 114O; 114P; 115; 116; 117; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-141.0000 -50.0000 90.0000 41.7500
Sujetsrisque sismique; zones sismiques; sismicité; dégât causés par les tremblements de terre; secousses séismiques; design à l'épreuve des tremblements de terre; risque de tremblement de terre; géologie de l'ingénieur; géophysique
Illustrationsequations; graphs; earthquake maps
ProgrammeOuest du Canada, risque géoscience, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(non publié)
Depuis 2012, l'International Building Code (IBC) développé aux États-Unis (US) a précisé que l'on appelle maximum de risques ciblée Considéré Tremblement de terre (MCER) mouvements du sol pour la conception de nouveaux bâtiments et autres structures. Les mouvements du sol MCER ont été élaborées par le Conseil du bâtiment sûreté sismique (avec un financement de la Federal Emergency Management Agency, FEMA) et l'USGS pour les 2009 NEHRP dispositions parasismiques recommandé pour les nouveaux bâtiments et autres structures. Contrairement à l'uniforme danger (pour la plupart), Maximum Considéré Tremblement de terre (MCE) des mouvements du sol spécifiées dans les éditions précédentes de la CIB, les motions MCER terrestres font usage de tous les niveaux de probabilité sur les courbes de risque sous-jacents qui résultent de probabiliste sismique Analyse des risques (PSHA). Les mouvements du sol MCE uniquement considérés comme des valeurs correspondant à une probabilité de 2% de dépassement en 50 ans, et, ce faisant, ne considèrent pas les différences géographiques dans les mouvements du sol à d'autres niveaux de probabilité (c.-formes de courbes de danger). Peut-être plus important encore, les mouvements du sol MCE ne considèrent pas explicitement le risque de l'effondrement d'un bâtiment conçu pour de tels mouvements du sol. Au lieu de cela, ils ont supposé que la conception de bâtiments contre les mouvements du sol qui ont un uniforme (2% -en-50-ans) probabilité d'être dépassé dans les résultats risque de l'effondrement uniforme. Comme il a depuis été montré aux Etats-Unis et d'autres pays, cependant, les différences géographiques susmentionnées dans des formes de courbes de risque peuvent entraîner des risques d'effondrement inéquitables. Les mouvements du sol MCER sont calculés de telle sorte qu'ils se traduisent par un niveau ciblé de risque de l'effondrement, et peut être plus grand ou plus petit que uniforme danger motions MCE au sol correspondante.
Instar des éditions pré-2012 de l'IBC, le Code national du bâtiment du Canada (CNBC) spécifie les mouvements du sol uniforme danger avec 2% de probabilité de dépassement en 50 ans. Ce document explore les mouvements du sol ciblés sur le risque pour le Canada, en utilisant des courbes de risque proposées pour les dispositions sismiques pour 2015 CCNB.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Codes de conception sismiques reposent traditionnellement sur des cartes qui offrent une hypothèse "de danger constant" où le maximum Considéré Tremblement de terre (MCE) des mouvements du sol (ou accélérations) utilisés pour la conception des bâtiments sont ceux qui supposent une probabilité de dépassement uniforme (par exemple, 2% de probabilité de dépassement dans 50 ans) qui est constant sur une région de l'espace. Cependant, il a été suggéré qu'il serait plus conforme à l'utilisation finale des cartes de conception parasismique d'adopter une hypothèse "de risque constant" dans lequel les mouvements du sol de conception sont définis pour fournir à un certain niveau de risque (par exemple, la probabilité annuelle de effondrement). Le maximum que l'on appelle le risque ciblé Considéré Tremblement de terre (MCER) mouvements du sol pour la conception de nouveaux bâtiments conduisent à une probabilité nominale de l'effondrement, ou un niveau uniforme de risque, sur la période de temps et la région de préoccupation. L'utilité de risque de ciblage pour les futures éditions du Code national du bâtiment du Canada est discutée.
GEOSCAN ID296658