GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGeotechnical investigations of a large landslide site at Quyon, Québec
AuteurWang, B; Brooks, G R; Hunter, J A M
SourceProceedings of the 68th Canadian Geotechnical Conference and 7th Canadian Permafrost Conference; 2015, 8 pages
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150093
ÉditeurLa Société canadienne de géotechnique
RéunionGeoQuébec2015 68th Canadian Geotechnical Conference and 7th Canadian Permafrost Conference; Quebec City; CA; Septembre 20-23, 2015
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est reliée Wang, B; Brooks, G R; Hunter, J A M; (2015). Preliminary data from 2014 geotechnical investigations of a large landslide site at Quyon, Québec, 68th Canadian Geotechnical Conference and 7th Canadian Permafrost Conference, abstracts
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC31F/09
Lat/Long OENS -74.5000 -74.0000 45.7500 45.5000
Sujetsdégât causés par les tremblements de terre; magnitudes des séismes; secousses séismiques; risque de tremblement de terre; glissements de pentes; fluides des pores; pressions interstitielles; géophysique; hydrogéologie; pédologie
Illustrationslidar image; location maps; seismic survey; graphs
ProgrammeOuest du Canada, risque géoscience, Géoscience pour la sécurité publique
RésuméUne investigation géotechnique a été effectuée sur le site d'un grand glissement de terrain dans la région de Quyon au Québec. Selon des études antérieures, ce glissement de terrain a été déclenché par un séisme il y a environ 1000 ans. La présente étude vise à confirmer le mécanisme de la rupture et la magnitude du séisme en se basant sur les travaux précédents. Cet article présente les résultats de la première année de l'investigation. Des essais insitu (piézocône, scissomètre de chantier) ainsi que des essais de laboratoire ont été réalisés. Le facteur de capacité portante Nkt du piézocône est constant et a une valeur de 10.5 tandis que le facteur N?u dépend du paramètre de pression interstitielle Bq. La résistance au cisaillement non drainé des sols (Cu) varie de 30 à 250 kPa. Un horizon argileux avec un Cu inférieur à 100 kPa se retrouve sur l'ensemble des sites intacts, mais est soit absent soit déformé à l'intérieur de la zone du glissement de terrain.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'emplacement d'un important glissement de terrain a été déterminé d'après une étude récente près de Quyon, au Québec. Le glissement de terrain couvre une zone d'environ 14 km de longueur et jusqu'à 4 km de largeur le long de la rivière Quyon, et se situe dans les sédiments meubles de la mer de Champlain. Selon des études antérieures, il aurait été déclenché par un séisme il y a environ un millier d'années. Des études géotechniques ont été menées afin d'estimer la magnitude minimale du séisme qui a été suffisante pour provoquer le glissement de terrain. L'article présente les données recueillies sur le terrain et en laboratoire au cours des études géotechniques de 2014-2015. Nous avons cartographié les sédiments argileux à l'aide d'un appareil portatif à environ 180 emplacements dans l'ensemble de la zone du glissement de terrain et mesuré la résistance au cisaillement du sol au moyen de dispositifs géotechniques dans neuf trous de sonde, à six endroits. Des essais en laboratoire ont également été réalisés sur des échantillons de sol prélevés dans les trous de sonde. Les résultats des essais sur le terrain et en laboratoire ont permis de comprendre les conditions du sol à l'intérieur et autour de la zone du glissement de terrain, ce qui aidera à comprendre le mécanisme de rupture de pente et, de là, la magnitude du séisme qui a suffi à déclencher le glissement de terrain.
GEOSCAN ID296637