GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGeological and meteorological controls on icing (aufeis) dynamics (1985 to 2014) in subarctic Canada
AuteurMorse, P D; Wolfe, S A
SourceJournal of Geophysical Research Earth Surface 2015 p. 1-17, https://doi.org/10.1002/2015JF003534
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150011
ÉditeurAGU
Documentpublication en série
Lang.anglais; français
DOIhttps://doi.org/10.1002/2015JF003534
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC85J; 85O
Lat/Long OENS-116.0000 -114.0000 64.0000 62.0000
Sujetsmilieu hydrologique; glace; concentration de glace; dome de glace; climat arctique; fluctuations climatiques; géophysique
Illustrationslocation maps; photographs; satellite images; plots; flow charts; histograms
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
Les glaçages, un phénomène hydrologique hivernal répandu mais mal compris, sont formés l'hiver par le gel des débordements successifs d'eaux souterraines remontant à la surface. Les facteurs à l'origine de ce phénomène sont possiblement les hivers froids, les vagues de chaleur hivernales, les pluies automnales abondantes, les faibles chutes de neige au début de l'hiver et le fait que les eaux souterraines sont soumises à des contraintes imposées par l'environnement géologique et l'étendue du pergélisol dans les régions arctiques. Par conséquent, les glaçages se reforment aux mêmes endroits, mais pas nécessairement chaque année et n'ont pas toujours la même ampleur. Nous analysons l'importance des variables météorologiques de forçage mises en relief, et ce, en établissant des comparaisons avec la base de données sur la distribution et la dynamique des glaçage à long terme que nous avons créée pour la région du Grand lac des Esclaves à proximité de Yellowknife, Territoires du Nord Ouest. Le régime climatique est uniforme sur le plan régional, et quatre écorégions distinctes sont caractérisées par des conditions hydrologiques représentant la majeure partie des régions subarctiques. Nous avons cartographié 5 500 glaçages dans la région visée par l'étude (21 887 km2) au moyen d'une procédure semi automatisée se fondant sur des images d'archives Landsat produites à la fin du printemps (de 1985 à 2014). La taille des glaçages, qui varie sur quatre ordres de grandeur (0,9 ? 10 4 km2 à 4,1 km2), est liée à leur fréquence de retour des glaçages. Les glaçages qui ne se reforment pas fréquemment (fréquence de retour de 25 %) constituent 94 % de la superficie totale des glaçages (86 km2). Dans l'ensemble, les vagues de chaleur hivernales (>= 5 °C) et les pluies automnales (septembre et octobre) expliquent 28 % des variations interannuelles de densité des glaçages. Toutefois, les variations interannuelles quant aux glaçages et les importantes variables environnementales de forçage diffèrent d'une écorégion à l'autre, selon l'environnement géologique et l'état du pergélisol, qui influent sur le régime hydrologique. Les tendances quant aux pluies automnales et aux vagues de chaleur hivernales laissent entrevoir un changement de la dynamique des glaçages qui fera en sorte que ces derniers seront, en général, moins fréquemment présents, mais plus grands.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les glaçages, un phénomène hydrologique hivernal répandu mais mal compris, posent des risques pour les routes d'hiver et les routes praticables en tout temps dans le Nord. Possiblement forcés par un certain nombre de conditions météorologiques, les glaçages se forment aux mêmes endroits, mais pas nécessairement chaque année et ils n'ont pas toujours la même ampleur. Dans le cadre de cette première étude par satellite de la dynamique à long terme des glaçages (de 1985 à 2014), 5 500 glaçages ont été cartographiés dans la région du Grand lac des Esclaves à proximité de Yellowknife, T.N.-O., et d'importantes conditions de forçage ont été mises en relief. La taille des glaçages est directement liée à la fréquence de retour de ces derniers, et 93 % des glaçages se reforment 25 % du temps ou moins. Près d'un tiers des variations interannuelles des glaçages sont attribuées aux pluies automnales et a des périodes de réchauffement hivernal (vagues de chaleur). Toutefois, cette relation varie selon l'environnement géologique et l'état du pergélisol, qui influencent le régime hydrologique. Les tendances quant aux pluies automnales et aux vagues de chaleur hivernales laissent entrevoir un changement de la dynamique des glaçages qui fera en sorte que ces derniers seront, en général, moins fréquemment présents, mais plus grands.
GEOSCAN ID296326