GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA comparison of fluid origins and compositions in ironoxide-copper-gold and porphyry-Cu (Mo-Au) deposits
AuteurRusk, B; Emsbo, P; Xavier, R; Corriveau, L; Oliver, N; Zhang, D
Source 2015.
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150006
ÉditeurAustralasian Institute of Mining and Metallurgy
RéunionPACRIM 2015 Conference; Hong Kong; CN; mars 18-21, 2015
Documentlivre
Lang.anglais; français
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est remplacée par Bednarski, J M; (2016). Surficial geology, Tanquary Fiord, Nunavut, NTS 340-D, Commission géologique du Canada, Carte géoscientifique du Canada no. 212, éd. 2, Prelim.
Formatspdf
Sujetscuivre porphyrique; gisements porphyriques; or; oxydes de fer; inclusions fluides; système hydrothermal; salinité; éléments en trace; saumure
Illustrationsphotomicrographs; graphs; plots; histograms
ProgrammeÉtude des gîtes d'uranium, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
LiensPoster / Affiche
RésuméLes gîtes de porphyre-Cu (Mo-Au) et d'oxydes de fer-cuivre-or (IOCG) sont à la fois caractérisés par la présence d'inclusions abondantes de fluides saturés en halite qui reflètent la circulation de saumures hydrothermales hyper-salines. S¿il est largement admis que les saumures impliquées dans la formation des gîtes de cuivre porphyriques découlent du démixage de fluides de salinité modérée et de densité intermédiaire qui s'exsolve lors de la crystallisation de magmas, la source des saumures qui forment les gîtes IOCG reste énigmatique et intensément débattue. Dans ce résumé étendu, nous résumons les caractéristiques d'inclusions fluides des deux types de gisements et présentons des données sur la composition en éléments traces pour des inclusions fluides saturés en halite retrouvées au sein des gîtes de cuivre porphyrique et IOCG du monde entier.
Bien que les deux types de gîtes contiennent généralement des inclusions des fluides saturés en halite, les gisements de type IOCG ont peu d'inclusions fluides riches en vapeur comparés aux gisements porphyriques et des preuves d'immiscibilité sont rares. De plus, les gîtes IOCG renferment peu d'inclusions fluids de densité intermédiaire tells celles qui caractérisent les zones profondes riches en veines de quartz des gîtes de porphyre. De nombreux gisements de type IOCG contiennent des inclusions fluides avec uniquement du CO2, un type de fluides non observé dans les gîtes de cuivre porphyriques.
Nos données montrent que la plupart des saumures au sein des porphyre Cu (Mo-Au) sont dominées par du Na, K et Fe et contiennent des concentrations élevées en Ca, Cu, Pb, Zn et Mn jusqu'à environ un pourcent. Quant aux saumures des gîtes IOCG, elles sont dominées du Na, Ca et Fe et contiennent beaucoup moins de Cu, Mn et Zn et plus de Ca, Ba et Sr que les saumures des gîtes porphyriques. Ces compositions sont compatibles avec une interaction fluide-roche intense et / ou une contribution d'eau de mer pour former les saumures des gîtes IOCG.
Une source d'eau de mer ou de saumures de bassin pour les saumures des gîtes IOCG est aussi étayée par des concentrations de brome qui sont beaucoup plus élevées que celles des saumures liées aux gites porphyriques. Ces dernières ont des rapports molaires Cl / Br comprises entre 800 et 3000, ce qui est caractéristique de saumures magmatiques primaires, tandis que la composition Cl / Br des saumures IOCG est plus variable. Par exemple, les rapports Na / Cl / Br de la plupart des gisements de type IOCG du district Carajás de classe mondiale tombent sur ou près de la courbe de l'évaporation de l'eau de mer (la plupart des ratios molaires Cl / Br sont entre 200 et 1000) et sont diagnostics des saumures sédimentaires. Quelques-uns des gîtes dans ce district montrent également des évidences de l'entrée de quantités mineures de saumures magmatiques. À Ernest Henry, dans le district de Cloncurry de l'Australie, les ratios Cl / Br avoisinent ceux de la courbe de l'évaporation de l'eau de mer, mais les rapports Cl / Br jusqu'à ~ 5000 dans plusieurs échantillons suggérent l'entrée de quantités moindres de fluides magmatiques, et éventuellement de fluides dérivés de la dissolution d'évaporites. Ces données combinées aux contraintes géologiques suggèrent fortement que les gîtes porphyriques sont issus de la circulation de fluides magmatiques, tandis que les gîtes IOCG sont issus de la circulation à grande échelle de fluides à haute salinité provenant en majorité de bassins sédimentaires avec entrée variable de volatiles magmatiques.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4) est un programme géoscientifique fédéral de collaboration qui fournit à l'industrie les connaissances géoscientifiques et les techniques novatrices de prochaine génération dont elle a besoin pour mieux détecter les gîtes minéraux enfouis, réduisant ainsi certains risques liés à l'exploration. Cette contribution contraste avec la composition des fluides de minéralisation entre les deux grands de gisements de minerais composés de cuivre qui révèlent avoir des relations spatiotemporelles avec les grandes ceintures rocheuses volcaniques et plutoniques du globe. D'après l'étude parallèle des contraintes sur le plan géologique, les données obtenues sur les inclusions fluides dans les roches de ces deux grands types de gisements sur la planète laissent supposer que les gisements de type porphyre se forment à partir de la circulation de fluides principalement magmatiques, alors que les gisements à oxydes de fer cuivre-or (IOCG) se forment à partir de la circulation à grande échelle de fluides à salinité élevée provenant principalement de bassins sédimentaires dont l'afflux en substances volatiles magmatiques est variable.
GEOSCAN ID296296