GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe shallow geologic framework of the Banks Island Shelf, eastern Beaufort Sea: Evidence for glaciation of the entire shelf and multiple shelf edge geohazards
AuteurKing, E; Lakeman, T R; Blasco, S
SourceArctic Change 2014, oral presentation abstracts; 2014 p. 98
LiensOnline - En ligne
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140560
ÉditeurArcticNet
RéunionArctic Change 2014; Ottawa; CA; décembre 8-12, 2014
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
Lat/Long OENS-128.0000 -124.0000 74.0000 71.0000
Sujetsplate-forme continentale; elements glaciaires; glaciation; géologie marine; géologie des dépôts meubles/géomorphologie
Résumé(non publié)
La configuration de l'Inlandsis laurentidien dans le sud-ouest de l'archipel Arctique canadien demeure incertaine malgré son importance fondamentale dans la compréhension des derniers stades de l'évolution des marges polaires du Canada. De récentes études en milieu continental ont permis de supposer que les glaces de la dernière glaciation se sont étendues à la plate-forme continentale à l'ouest de l'île Banks. De plus, ces études ont permis de définir d'importantes limites aux paramètres d'épaisseur et de dynamique de cette nappe glaciaire. Jusqu'à maintenant, aucune donnée géologique ou géophysique sur la plate-forme continentale de l'île Banks n'était disponible pour aborder les aspects inconnus de la stratigraphie glaciaire, de l'organisation des dépôts et des processus sédimentaires. En août 2014, une expédition du réseau ArcticNet à bord du NGCC Amundsen a permis de recueillir des données à l'aide d'un sondeur de sédiments (fréquence d'émission de 3,5 kHz) et par bathymétrie multifaisceaux (EM-300) sur environ 800 km, ainsi que plusieurs carottes de sédiments. Ces éléments d'information nous permettent d'obtenir une meilleure compréhension du type et de la distribution des sédiments glaciaires sur la plate-forme continentale de l'île Banks. Les données nous offrent des preuves stratigraphiques et morphologiques de la déglaciation et les carottes pourront éventuellement servir à la datation. Les levés nous aussi permis d'identifier la présence généralisée de signes d'instabilité des sédiments au rebord de la plate-forme continentale et au-delà.
Des nappes de till possédant des zones marginales en biseau (langues de till) sont présentes à l'extrémité extérieure du secteur central et à l'extrémité sud de la plate-forme continentale et sont interdigitées dans une couche de dépôts glaciomarins stratifiés à leur terminaison en biseau côté mer. Elles permettent de définir la position de la marge glaciaire sur une distance de plus de 100 km le long de l'accore à une profondeur d'eau de près de 400 m. Des empilements de plusieurs unités de till à l'embouchure nord-ouest de la cuvette du golfe Amundsen pourraient rendre compte de la marge d'un courant glaciaire corrélatif. Des carottes de sédiments recueillies à la base des boues glaciomarines sus-jacentes fourniront une chronologie fiable des anciennes marges glaciaires. La présence locale de discordances angulaires dans les sédiments glaciomarins recouverts est attribuée à une érosion sous-glaciaire. Des cannelures glaciaires présentant une section large de plusieurs centaines de mètres et un relief (sans berme) pouvant atteindre 13 m permettent de délimiter un écoulement dirigé vers le nord'nord-ouest qui se terminait par une marge flottante dans une profondeur d'eau de 450 m. La limite de l'affouillement par des icebergs se situe uniformément à des profondeurs d'eau actuelles de 380 à 400 m. Les sédiments situés à des profondeurs moindres ont été complètement remaniés par les icebergs.
La bathymétrie généralisée à l'échelle régionale des parties centrale et sud de la plate-forme continentale de l'île Banks permettent de visualiser une terrasse sur la plate-forme interne (de 30 à 60 km au large de la côte) dont la surface s'incline légèrement vers l'ouest (< 0,05°) et qui se termine par un escarpement abrupt à regard ouest de 20 à 40 m de dénivelé. Les données des levés de sondeur de sédiments révèlent l'existence d'une stratification de progradation, grossière mais cohérente, qui s'incline vers l'ouest sur la partie centrale de la plate-forme continentale et vers le sud près de la cuvette du golfe Amundsen. Une ride isolée, courte mais épaisse (60 m), dans le sud-ouest correspondrait à une moraine témoignant d'une pause dans l'écoulement des glaces et d'une réavancée mineure. Une carotte de cette moraine glaciaire de la partie médiane de la plate-forme continentale a été extraite de son versant distal. Cette moraine combinée aux tills de l'accore rendent compte de deux marges glaciaires d'étendue régionale et offrent un fort potentiel de datation. Des escarpements témoignant de ruptures superficielles sont présents presque partout sur le talus et affichent des reliefs de plusieurs dizaines de mètres ainsi que des accumulations de débris. Ces accumulations de débris ont érodé la nappe de dépôts glaciomarins, mais, par endroits, se sont déposées sur elle. Une épaisse accumulation de débris à une profondeur d'eau de 670 m a induit une activité diapirique à son extrémité distale. Des sédiments dérangés structuralement (principalement par des processus diapiriques donnant lieu à des éléments s'apparentant à ce que l'on appelle des pingos) tapissent l'ensemble du banc sud, sur le flanc de la cuvette du golfe Amundsen. On observe des systèmes de canyon simple avec des réseaux de tributaires étroits, présentant un thalweg dominant et une faible abondance ou l'absence de matériaux de remplissage, dont la partie amont de plusieurs est creusée dans le till de l'accore. Des champs de mégarides isolés révèlent l'existence de courants à l'accore. Toutes ces observations contribueront aux connaissances géographiques et conceptuelles nécessaires à l'élaboration d'un cadre pour les aléas géologiques.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les premières carottes de sédiments de la plate-forme de l'île Banks ont été prélevées en août 2014 dans le cadre d'une expédition du NGCC Amundsen, qui a également permis de presque quintupler (~ 800 km) les couvertures acoustique (profileur de sédiments) et bathymétrique (sonar multifaisceaux) des lieux. L'expédition, partiellement financée par le biais du Programme de recherche et de développement énergétiques (PRDE) et de l'Évaluation environnementale régionale de Beaufort (EERB), a été menée par la CGC Atlantique en collaboration avec ArcticNet. Les données recueillies fournissent la première preuve stratigraphique et morphologique claire de la glaciation, corroborant et dépassant les récentes inférences tirées de constatations à terre. Les carottes montrent un potentiel élevé de datation et contribueront à répondre à la question, longtemps débattue, de la glaciation et de sa présence dans la région. Les éléments d'instabilité des sédiments à l'accore de la plate-forme et au-delà incluent des glissements de terrain sous-marins pratiquement omniprésents et des canyons, des diapirs de vase et le transport du sable. Ces éléments représentent tous de premières découvertes dans cette région et contribuent à la compréhension des risques géologiques au plan conceptuel et géographique.
GEOSCAN ID296218