GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreHydrocarbon-rich shales of the Middle Triassic in Canada: a comparative study of the Arctic's Murray Harbour Formation versus the Doig
AuteurKondla, D M; Sanei, H; Ghanizadeh, A; Aquino, S; Haeri-Ardakani, O; Clarkson, C R
SourceGeoConvention 2015, abstracts; 2015 p. 1-2
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140468
RéunionGeoConvention 2015; Calgary; CA; mai 4-8, 2015
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC39G; 49C; 49F; 49G; 49H; 59C; 59D; 59E; 59F; 59G; 59H; 69; 79; 89; 99A; 120A; 120B; 120E; 120F; 340; 560A; 560D
Lat/Long OENS-125.0000 -60.0000 83.5000 74.0000
Sujetshydrocarbures; capacité de production d'hydrocarbures; schistes; pétrophysique; Formation de Murray Harbour ; Formation de Doig ; Bassin de Sverdrup ; combustibles fossiles; Mésozoïque; Trias
ProgrammeLes géosciences pour les nouvelles sources d'énergie, Caractérisation des réservoirs de schiste
ProgrammeInitiative géoscientifique ciblée (IGC-4), Étude des gîtes de sulfures massifs volcaniques
Résumé(non publié)
Les strates du Trias moyen du bassin de Sverdrup dans l'archipel Arctique du Canada constituent les roches mères de plusieurs réservoirs de gaz et de pétrole conventionnels d'importance dans le bassin (Brooks et al., 1992). Ces strates présentent également de fortes similarités géochimiques et pétrophysiques avec d'autres renfermant des ressources connues en hydrocarbures non conventionnels. Nous comparons la Formation de Murray Harbour et ses équivalents de bordure de bassin du Trias moyen à la Formation de Doig du même âge dans le bassin de l'Alberta afin d'établir des rapports entre ces unités. Des analyses (pyrolyse Rock-Eval, pétrologie organique, spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif [ICP-MS], microscopie électronique à balayage, profil perméamétrique et pycnométrie à l'hélium) ont été menées sur des échantillons de carottes de la Formation de Murray Harbour provenant d'un puits situé dans la partie intérieure du centre ouest du bassin. Les résultats de la pyrolyse Rock-Eval et de la pétrologie organique révèlent que les échantillons ont atteint un niveau de maturité les situant dans la fenêtre à huile et qu'ils renferment en abondance de l'huile légère libre et du bitume solide répartis dans la matrice riche en argiles. Cette caractéristique pétrologique est semblable à celle de la zone de ressources en hydrocarbures non conventionnels contenus à même leurs roches mères de la Formation de Doig. Les concentrations de carbone organique total (COT) pour la portion riche en matière organique de cet échantillon de carotte varient de 1,5 à 4,8 % en poids, alors que les valeurs de l'indice d'hydrogène (IH) varient de 151 à 542 milligrammes d'hydrocarbures (HC) par gramme de COT (151-542 mg HC/g TOC). La porosité de l'intervalle carotté varie de 1,7 à 5,3 % et la perméabilité moyenne varie de 0,0013 à 1,9100 milliDarcy (mD). Les échantillons affichent une corrélation positive entre le contenu total en phosphore et la porosité ainsi que le contenu en huile légère. Ceci est vraisemblablement lié à la présence de nodules phosphatés dans la roche, ce qui offre une porosité intramicrocristalline pour l'accumulation des hydrocarbures. Dans les échantillons, une corrélation positive existe également entre les kérogènes et la porosité, ce qui laisse croire qu'une porosité existe au sein des kérogènes à ce niveau de maturité thermique. La Formation de Doig affiche une relation semblable entre le COT et la porosité (Chalmers et Bustin, 2012). En outre, Chalmers et Bustin (2008) ont trouvé que la surface efficace des micropores, comme ceux associés à la matière organique résiduelle, augmente avec la maturité thermique. La majeure partie de la Formation de Murray Harbour se situe dans la partie centrale profonde du bassin de Sverdrup en se dirigeant vers l'est où, à l'échelle régionale, l'unité est supramature. Par conséquent, ce secteur pourrait s'avérer plus propice à la présence d'un réservoir de gaz de shale au sein des strates du Trias moyen du bassin de Sverdrup.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Cette étude se penche sur les caractéristiques pétrophysiques (c.-à-d. la porosité et la perméabilité) et les propriétés de l'accumulation d'hydrocarbures de la Formation de Murray Harbour remontant au Trias moyen dans l'Arctique canadien. L'objectif est de déterminer le potentiel de l'unité en tant que réservoir de gaz et de pétrole de schiste et de la comparer à une unité semblable qui se trouve dans le bassin sédimentaire de l'Ouest du Canada.
GEOSCAN ID295887