GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreInsights into the tectonothermal history of Melville Peninsula, Nunavut, provided by in situ SHRIMP geochronology and thermobarometry
TéléchargerTéléchargements
AuteurBerman, R G; Davis, W J; Corrigan, D; Nadeau, L
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) 2015-4, 2015, 22 pages, https://doi.org/10.4095/295852
Année2015
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/295852
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC46I; 46J; 46K; 46L; 46M; 46N; 46O; 46P; 47A; 47B; 47C; 47D
Lat/Long OENS-88.0000 -80.0000 70.0000 66.0000
Sujetsthermobarométrie; roches métamorphiques; grenat; déformation; foliation; métamorphisme; faciès métamorphiques; faciès à granulite; caractéristiques structurales; Archéen; géochronologie; géologie structurale; tectonique; Précambrien; Protérozoïque
ProgrammeChantrey-Thelon de la province de Rae, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2015 06 05
RésuméLes résultats d'une étude thermobarométrique combinés à ceux d'une étude géochronologique sur monazite effectuée in situ à la microsonde SHRIMP indiquent que deux épisodes distincts de métamorphisme et de déformation ont touché la presqu'île Melville. Des inclusions de monazite dans le grenat de deux échantillons ont livré des âges de 2546 ± 7 Ma et de 2539 ± 8 Ma. D'après les caractéristiques texturales, ils permettraient de dater les phases précoces de la déformation liée à la formation de l'orogène d'Arrowsmith. Quatre échantillons prélevés dans la partie sud de la presqu'île Melville témoignent d'une croissance de la monazite entre environ 1860 Ma et environ 1820 Ma. Les textures indiquent que le métamorphisme remontant à 1863 ± 6 Ma a commencé avant la déformation régionale aux effets généralisés. Selon notre interprétation, la croissance de la monazite permettrait de situer la croissance syntectonique du grenat à environ 1840 Ma et le pic du métamorphisme syntectonique, de 1829 ± 4 Ma à 1825 ± 4 Ma. Les calculs pétrologiques définissent un chemin P-T-t dans le sens horaire, cohérent avec un épaississement de la croûte qui est attribué à la collision du craton de Rae avec le microcontinent Meta Incognita survenue à environ 1870 Ma. Des échantillons prélevés dans la partie nord de la presqu'île Melville indiquent des âges sur monazite plus récents (env. 1815-1767 Ma), qui seraient peut-être liés à une compression est-ouest qui a touché une grande partie du centre du craton de Rae à cette époque.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La thermobarométrie et la géochronologie par datation in situ sur monazite à l'aide de la microsonde SHRIMP fournissent des contraintes de premier ordre sur l'évolution tectonométamorphique de la presqu'île Melville, alors que les données permettent de déterminer deux événements distincts de métamorphisme et de déformation. Le premier événement tectonométamorphique daterait d'environ 2540 Ma, et est attribué aux stades précoces de l'orogenèse d'Arrowsmith vers 2,54 à 2,3 Ga. Le deuxième événement serait survenu entre environ 1860 et 1820 Ma, et les textures donnent à penser que la déformation a eu lieu entre approximativement 1840 et 1825 Ma. Les calculs pétrologiques pour l'un des échantillons permettent de déterminer un trajet P-T-t dans le sens horaire, reflétant un métamorphisme entraîné par un épaississement crustal qui est attribué à la collision du flanc sud-est du craton de Rae avec le microcontinent Meta Incognita, vers 1870 Ma. Quatre échantillons prélevés dans la partie nord de la presqu'île Melville indiquent des âges de la monazite un peu plus jeunes (vers 1815 Ma) à beaucoup plus jeunes (environ 1798 à 1767 Ma).
GEOSCAN ID295852