GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreUnravelling the Western Churchill province paleoproterozoic gold metallotect: constraints from Re-Os arsenopyrite and U-Pb xenotime geochronology and LA-ICP-MS arsenopyrite trace element chemistry at the BIF-hosted Meliadine Gold District, Nunavut, Canada
AuteurLawley, C J M; Creaser, R A; Jackson, S; Yang, Z; Davis, B; Pehrsson, S; Dubé, B; Mercier-Langevin, P; Vaillancourt, D
SourceEconomic geology and the bulletin of the Society of Economic Geologists 2014 p. 1425-1454, https://doi.org/10.2113/econgeo.110.6.1425
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140436
ÉditeurEconomic Geology
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/econgeo.110.6.1425
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC45D; 45E; 45L; 45M; 46D; 46E; 46L; 46M; 55; 56; 65; 66
Lat/Long OENS-104.0000 -86.0000 68.5000 60.0000
Sujetscraton; ceintures de roche verte; métamorphisme; plutons; dépôts de remblayage des fractures; zones de fracture; fractures; déformation; chalcopyrite; arsénopyrite; galène; or; isotopes; altération hydrothermale; analyse par spectromètre de masse; gisements minéraux; gîtes sulfureux; datation radiométrique; gisements minéraux hydrothermaux; remobilisation; Orogenèse de Trans-hudson ; géologie économique; géochimie; pétrologie ignée et métamorphique; minéraux métalliques; Protérozoïque
Illustrationslocation maps; structural cross-sections; tables; photographs; photomicrographs; graphs
ProgrammeÉtude des gîtes d'or, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
La richesse en or de la Province de Churchill occidentale est traditionnellement attribuée au remaniement et au métamorphisme ayant accompagné l'orogenèse trans-hudsonienne (1,9-1,8 Ga). Le district aurifère de Meliadine est considéré comme l'exemple-type de ce métallotecte aurifère inféré du Paléoprotérozoïque et constitue également l'un des plus importants districts aurifères en émergence au Canada, qui renferme des minéralisations aurifères de type orogénique dans des ceintures de roches et des minéralisations d'or encaissées dans des formations de fer rubanées (réserves de 2,8 Moz de Au et ressources totales de 5,8 Moz de Au). Les plus gros gisements sont rattachés dans l'espace à la faille de Pyke et aux filons de quartz (± ankérite) associés qui recoupent des roches supracrustale du Néoarchéen (env. 2,66 Ga) appartenant à la ceinture de roches vertes de Rankin Inlet. Dans le district de Meliadine, l'or se présente sous forme d'inclusions dans des cristaux idioblastiques d'arsénopyrite, à la bordure de cristaux de sulfures ou en remplissage de fractures dans des cristaux de sulfures au sein de formations de fer rubanées recoupées par des filons et portant les traces d'une altération hydrothermale et d'une sulfurisation. Des amas d'inclusions d'or, de tellurures de Bi-Mo, de chalcopyrite et de galène sont caractéristiques des zones minéralisées à forte teneur et sont spatialement associés à des domaines renfermant de l'arsénopyrite poeciloblastique recristallisée à des degrés divers. Ces relations micro-texturales donnent à penser que l'amorce de recristallisation des sulfures a libéré l'or, lequel, en parallèle avec d'autres métaux précieux et usuels, a été redistribué dans des sites de moindre déformation lors de la remobilisation tardive causée par la déformation/métamorphisme et facilitée par la circulation de fluides. L'enrichissement tardif en or est également démontré par la cartographie de la composition de l'arsénopyrite par LA-ICP-MS (ablation laser et spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif). Le xénotime hydrothermal montre une relation spatiale à l'or et a livré des âges U-Pb d'environ 1,86 Ga. Cet épisode hydrothermal est contemporain de la recristallisation de l'arsénopyrite ou lui est postérieur et laisse croire que la remobilisation de l'or a coïncidé avec l'orogenèse trans-hudsonienne. De nouveaux âges modèles Re-Os sur arsénopyrite couvrent l'intervalle 2,3-1,8 Ga et rendent compte d'un épisode d'activité hydrothermale et de formation de sulfures antérieur à 1,86 Ga qui n'avait pas été reconnu jusqu'ici. L'étendue des âges modèles Re-Os tend à appuyer un comportement en système partiellement ouvert ou le mélange de générations disparates d'arsénopyrite, lesquelles sont révélées clairement par les observations microtexturales et la cartographie de distribution des éléments dans ce minéral par LA-ICP-MS. La ré-analyse de deux échantillons d'asrsénopyrite les plus riches en rhénium et homogènes a livré des âges modèles Re-Os à 2,27 Ga et et 1,90 Ga environ, qui correspondent grossièrement à ceux de l'orogenèse d'Arrowsmith (2,4-2,3 Ga) et de la phase initiale de l'orogenèse trans-hudsonienne (aussi appelée localement orogenèse de Snowbird; env. 1,9 Ga), respectivement. Ces échantillons riches en rhénium sont aussi pauvres en or et susceptibles de livrer des âges antérieurs à la remobilisation de l'or et de son enrichissement subséquent le long des bordures des cristaux d'arsénopyrite et à l'intérieur des fractures. Nous supposons que l'or a initialement été introduit à 2,27 Ga ou 1,90 Ga en même temps que l'arsénopyrite et a, par la suite, été remobilisé, alors que se produisait une recristallisation de l'arsénopyrite, dans les derniers stades de l'orogenèse trans-hudsonienne à 1,86 Ga. Si cela se vérifie, alors ces nouveaux âges indiqueraient que le métallotecte aurifère du Paléoprotérozoïque, dont la trace est conservée dans l'ensemble de la Province de Churchill occidentale, est en fait le produit de multiples épisodes aurifères distincts dans le temps. Établir une distinction entre les divers épisodes aurifères du Paléoprotérozoïque constitue une étape fondamentale pour améliorer l'efficacité de l'exploration minérale dans la Province de Churchill occidentale et d'autres terrains remaniés de l'Archéen
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4) est un programme géoscientifique fédéral de collaboration qui fournit à l'industrie les connaissances géoscientifiques et les techniques novatrices de prochaine génération dont elle a besoin pour mieux détecter les gîtes minéraux enfouis, réduisant ainsi certains risques liés à l'exploration. La chronologie des minéralisations aurifères a une incidence sur les stratégies d'exploration. L'article traite de nouveaux résultats de datation du district aurifère Meliadine. Ces résultats débouchent sur un modèle révisé de gisement minéral et relient l'or à l'histoire géologique régionale au Nunavut.
GEOSCAN ID295828