GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSediment accumulation rates in subarctic lakes: insights into age-depth modeling from 22 dated lake records from the Northwest Territories, Canada
AuteurCrann, C A; Patterson, R T; Macumber, A L; Galloway, J M; Roe, H M; Blaauw, M; Swindles, G T; Falck, H
SourceQuaternary Geochronology vol. 27, 2015 p. 131-144, https://doi.org/10.1016/j.quageo.2015.02.001
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140362
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.quageo.2015.02.001
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest; Nunavut
SNRC75J; 75K; 75L; 75M; 75N; 75O; 76B; 76C; 76D; 76E; 76F; 76G; 76J; 76K; 76L; 85I; 85J; 85O; 85P; 86A
Lat/Long OENS-116.0000 -105.0000 68.0000 62.0000
Sujetssedimentation; sediments lacustres; débit de sedimentation; carottes de sediments lacustres; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géochronologie; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; photographs; tables; profiles
Programmeadaptation et impacts sur l'environnement, environnement du nord, Géosciences environnementales
Résumé(non publié)
La modélisation âge-profondeur à l 'aide de statistiques bayésiennes nécessite de l 'information préalable de qualité sur la manière dont les sédiments se sont accumulés. Dans le présent article, nous rendons compte de vitesses moyennes d 'accumulation des sédiments (exprimés en période d 'accumulation [PA] en années par centimètre [a/cm]) dans des lacs de l 'Arctique et nous en examinons la variabilité dans l 'espace (à l 'intérieur d 'un lac et entre les lacs) et dans le temps (Holocène supérieur). L 'ensemble de données comprend 100 âges radiocarbone, obtenus principalement sur des sédiments en vrac, provenant de 22 carottes de sédiments extraites de 18 lacs couvrant l 'écotone forêt boréale-toundra de la région subarctique du Canada. Pour chacune des carottes, de 4 à 25 horizons ont été datés en fonction de la longueur et du caractère de la succession sédimentaire. Les taux d 'accumulation des sédiments ont été calculés à des intervalles de 100 ans en se fondant sur les modèles âge-profondeur élaborés à l 'aide de la modélisation âge-profondeur classique du logiciel Clam. Les lacs en milieu boréal présentent les vitesses d 'accumulation sédimentaire les plus rapides (PA moyenne de 20 ± 10 a/cm), alors que les lacs de toundra présentent des vitesses d 'accumulation moyennes (PA moyenne de 70 ± 10 a/cm) à très lentes (>100 a/cm). Plusieurs des modèles âge-profondeur affichent des fluctuations dans les taux d 'accumulation qui coïncident avec l 'évolution du lac et les changements climatiques postglaciaires. Dix des carottes de sédiments ont livré des sédiments aussi anciens qu 'environ 9000 ans cal. BP (BP=années avant 1950 de notre ère). De 9000 à 6000 ans cal. BP, environ, les sédiments se sont accumulés à une vitesse relativement rapide (PA de 20-60 a/cm). La vitesse d 'accumulation a ralenti entre environ 5500 et 4000 ans cal. BP au moment où la végétation s 'est étendue vers le nord à la suite d 'un réchauffement. Une courte période d 'accumulation sédimentaire rapide s 'est produite autour de 1200 ans cal. BP dans trois lacs. Notre recherche nous aidera à définir l 'information préalable nécessaire à la modélisation bayésienne âge-profondeur.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Vingt-deux carottes sédimentaires ont été prélevées dans 18 lacs le long de la route d'hiver au centre des Territoires du Nord de Tibbitt à Contwoyto au Canada. Cette route croise des milieux qui vont de la forêt boréale à des écotones de toundra. Établir l'âge des sédiments contenus dans les carottes est cruciale pour les interprétations paléoécologiques. Des statistiques bayésiennes ont été utilisées sur plus de 100 datations au carbone 14 pour contraindre et interpréter les taux d'accumulation sédimentaires des lacs étudiés. Les lacs dans les milieux boréaux ont les taux d'accumulation de sédiments les plus rapides tandis que les lacs de la toundra présentent des taux d'accumulation très lents. À partir d'environ 9000 ans avant aujourd'hui les sédiments se sont accumulés relativement rapidement et ont ralenti entre 5000 et 4000 ans avant aujourd'hui lorsque le climat s'est réchauffé. Une courte période de l'accumulation rapide des sédiments s'est produite près de 1200 ans avant aujourd'hui due à un brusque refroidissement qui a induit une érosion accrue.
GEOSCAN ID295653