GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDémythification du plan de référence altimétrique au Canada : Une étude de cas dans le delta du Mackenzie
AuteurVéronneau, M
Source 2006, 26 pages (Accès ouvert)
LiensOnline - En ligne (PDF, 2 MB)
Année2006
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentdocument interne
Lang.français
Mediaen ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est une traduction de Véronneau, M; (2006). Demystifying the vertical datum in Canada: A case study in the Mackenzie Delta
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest; Yukon
SNRC106M; 106N; 106O; 116A; 116B; 107; 117
Lat/Long OENS-140.0000 -130.0000 70.0000 67.0000
Sujetsgéodésie; géodésie par satellite; géophysique; géomathématique
Illustrationssketch maps; tables; formulae
RésuméLes arpenteurs vivent actuellement une période de transition en ce qui a trait à la détermination des altitudes. Ces dernières centaines d'années, le nivellement était l'unique technique de précision pour la détermination d'élévations. De nos jours, les arpenteurs peuvent également déterminer l'altitude avec exactitude, de manière plus efficace et à moindre coût en utilisant les technologies spatiales (p. ex. le GPS). Alors que la méthode du nivellement fournit aux arpenteurs des altitudes précises au-dessus du niveau moyen de la mer lorsque les mesures sont rattachées à un repère de nivellement, le positionnement depuis l'espace fournit des altitudes par rapport à une surface géométrique de référence (ellipsoïde) représentant la forme générale de la Terre. Malheureusement, cette surface de référence ne présente aucun lien avec le monde réel (c.-à-d. que l'eau pourrait s'y écouler vers l'amont). Une correction s'impose donc pour mettre en relation les altitudes au-dessus de l'ellipsoïde avec le niveau moyen de la mer. Cette relation s'établit au moyen d'un modèle du géoïde décrivant l'écart entre l'ellipsoïde et le géoïde. Le géoïde est la surface (de niveau) équipotentielle du niveau moyen de la mer au repos.
Que l'arpenteur utilise le nivellement ou le positionnement depuis l'espace pour la détermination d'altitudes, il lui faut un plan de référence pour que ses mesures altimétriques soient homogènes à l'échelle d'un pays, d'un continent ou de la planète. Il peut n'exister qu'une seule définition pratique du plan de référence (le niveau moyen de la mer); cependant sa matérialisation variera en fonction des données d'entrée utilisées pour la modéliser. C'est là que surviennent les complications pour l'arpenteur : chaque nouvelle matérialisation donne lieu à un plan de référence différent, mais généralement plus exact, que la précédente. Plus récemment, les complications se sont encore multipliées alors que des modèles du géoïde sont devenus couramment disponibles pour permettre aux arpenteurs utilisant le GPS de mesurer des écarts importants entre le plan de référence dérivé du géoïde et le Système canadien de référence altimétrique de 1928 (CGVD28) défini par nivellement et qui comporte des déformations.
GEOSCAN ID295642