GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA new glacial isostatic adjustment model of the Innuitian Ice Sheet, Arctic Canada
AuteurSimon, K M; James, T S; Dyke, A S
SourceQuaternary Science Reviews vol. 119, 2015 p. 11-21, https://doi.org/10.1016/j.quascirev.2015.04.007
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140325
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.quascirev.2015.04.007
Mediapapier; numérique; en ligne
Formatspdf
ProvinceNunavut; Territoires du Nord-Ouest
SNRC38; 39; 48; 49; 58; 59; 68; 69; 78; 79; 88; 89; 98; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-122.0000 -74.0000 80.0000 74.0000
Sujetsisostasie; relèvement isostatique; antecedents glaciaires; modèles; établissement de modèles; Calotte glaciaire Innuitienne; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; plots; images
ProgrammeInfrastructure côtière, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
Nous avons réalisé une reconstitution de l'Inlandsis innuitien qui incorpore des limites de premier ordre sur son étendue spatiale et son histoire que l'on peut déduire d'études régionales de la géologie glaciaire. La modélisation de l'ajustement isostatique glaciaire de cette nappe glaciaire fournit des prévisions du niveau relatif de la mer qui sont en bon accord avec les mesures de la variation postglaciaire du niveau de la mer en 18 endroits. Les résultats indiquent des épaisseurs maximales pour l'Inlandsis innuitien d'environ 1600m, soit 400 m de plus que les estimations minimales des épaisseurs maximales d'après les études de la géologie glaciaire, mais entre 1000 et 1500 m de moins que les épaisseurs maximales présentées dans des modèles antérieurs de l'ajustement isostatique glaciaire. L'évolution de l'épaisseur de la nappe glaciaire dans le modèle du meilleur ajustement de l'Inlandsis innuitien élaboré dans notre étude, que nous appelons SJD14, diffère de celle de la reconstitution ICE-5G et fournit un ajustement plus serré aux mesures du niveau de la mer pour le secteur des basses terres de la nappe glaciaire. Les deux modèles fournissent un ajustement semblable aux mesures du niveau relatif de la mer pour le secteur alpin. Les prévisions du déplacement vertical de la croûte du modèle du meilleur ajustement IIs sont généralement en accord avec les données GPS limitées, après avoir apporté une correction pour l'importante réponse élastique de la croûte au changement actuel de la masse glaciaire. Ce nouveau modèle établit une contribution équivalente d'environ 2,7 m à la hausse du niveau de la mer à l'échelle globale, une augmentation de +0,6 m par rapport aux calculs fondés sur la portion innuitienne du modèle ICE-5G.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Cet article décrit le développement d'un modèle informatique afin de mieux expliquer mesuré la variation du niveau de la mer dans l'Arctique canadien au cours des 8000 dernières années. Le modèle de l'ordinateur consiste en une description de l'histoire de l'épaisseur et l'étendue spatiale de la couche de glace qui était présente dans la région (le glaciaire innuitien) et un modèle de la façon dont la Terre réagit aux variations de charge de surface provoquée par la croissance et la décroissance de la feuille de glace. Le nouveau modèle offre une meilleure entente avec les traditions du niveau de la mer de 18 localités dans le Haut-Arctique et corrige l'estimation de la quantité d'eau de la désintégration de la feuille innuitien Ice livré aux océans de la planète durant la déglaciation à 2,7 m, soit une augmentation de 0,6 m de la modèle de départ. Le nouveau modèle offre également une meilleure entente avec mouvements verticaux du sol mesurée à partir de 3 sites de GPS dans la région. Les modèles qui décrivent le mouvement vertical de la terre et le changement de niveau de la mer à des endroits spécifiques sont utiles pour comprendre les changements dans de vastes régions du Canada.
GEOSCAN ID295578