GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreArc and slab-failure magmatism in Cordilleran batholiths II - the Cretaceous Peninsular Ranges Batholith of southern and Baja California
AuteurHildebrand, R S; Whalen, J B
SourceGeoscience Canada vol. 41, no. 4, 2014 p. 399-458, https://doi.org/10.12789/geocanj.2014.41.059
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140247
ÉditeurGeological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.12789/geocanj.2014.41.059
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS-120.0000 -108.0000 35.0000 22.0000
Sujetsbatholites; magmatisme; roches ignées; déformation; établissement de modèles; roches intrusives; roches plutoniques; subduction; interprétations tectoniques; interprétations de la pesanteur; interprétations magnétiques; interpretations structurelles; datations au uranium-plomb; datations au zircon; lithologie; interprétations géochimiques; tectonique; stratigraphie; géophysique; géochronologie; géochimie; Mésozoïque; Crétacé; Jurassique
Illustrationslocation maps; plots; stratigraphic columns
ProgrammeGestion de programme de l'ouest de la Cordillère, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
RésuméDepuis la fin des années 1960, Warren Hamilton a proposé que les grands batholites de la Cordillère de l'ouest des Amériques sont les racines d'arcs volcaniques andéens issus de la subduction vers l'est de longue durée, et depuis la plupart des géologues ont emboîté le pas, bien qu'un nombre croissant d'indications montrent que de nombreux batholites de la Cordillère sont des entités composites complexes qui se sont développés lors d'intervalles intenses de contraction et d'exhumation, durant et entre les périodes de magmatisme.
Le batholite Peninsular Ranges du Sud de la Californie et de Baja California est un excellent endroit permettant de démêler les choses parce qu'il y a beaucoup de données et parce qu'il est composé longitudinalement de deux parties: une partie occidentale plus ancienne, faiblement à modérément déformée, de roches volcaniques de faible métamorphisme et de roches plutoniques épizonales âgées d'environ 128 Ma à 100 Ma; et, d'un segment plus à l'est de roches amphiboliques déformées recoupées par des roches de composition zonée des complexes mésozonaux plutoniques de la suite de la Posta, mises en place entre 99 Ma et 86 Ma. Bien que les plutons de la suite La Posta sont généralement considérés comme le produit d'une subduction soutenue vers l'est, ils posent problème, parce qu'avec leurs roches encaissantes, ils ont été rapidement exhumés de profondeurs aussi grandes que 23 km, et érodées durant et juste après leur mise en place, contrairement aux plutons des arcs magmatiques, qui sont généralement mis en place dans les zones de subsidence.
Dans le présent article, nous proposons une solution à ce problème, avec un modèle de subduction vers l'ouest qui conduit à un magmatisme d'arc du secteur ouest, l'arc composite de Santiago Peak-Alisitos, durant la période d'environ 128 Ma à 100 Ma. Le magmatisme d'arc s'est arrêté lorsque l'arc est entré en collision avec une marge passive à pendage ouest du début du Crétacé, il y a environ 100 Ma. Lors de la collision, le contraste de flottabilité entre la croûte continentale du bloc de est et la lithosphère océanique qui y est rattachée a conduit à l'avortement de la plaque plongeante. La cassure a entrainé la remontée de l'asthénosphère sous-jacente, sa fusion adiabatique, et sa remontée dans la plaque supérieure pour former les grands complexes zonés de tonalite-granodiorite-granite de La Posta. Bien que de composition similaire aux plutons d'arc à bien des égards, les exemples des segments de batholites de Californie du Sud et de Baja ont une géochimie qui indique qu'ils proviennent de la fusion partielle de l'asthénosphère à des niveaux plus profonds dans le manteau que les magmas d'arc typiques, à l'intérieur du domaine de stabilité du grenat. Ce qui correspond à une remontée d'asthénosphère à travers une dalle de plaque inférieure cassée. Nous connaissons des roches semblables avec les relations géologiques similaires dans d'autres batholites de la Cordillère des Amériques, tel celles de la Sierra Nevada, ce qui nous amène à penser que le magmatisme de cassure de plaque est commun, tant spatialement et temporellement.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les modèles tectoniques offrent des cadres régionaux de connaissances géoscientifiques permettant de comprendre la répartition des unités lithostratigraphiques, les gîtes minéraux qui leur sont associés et la durée de la mise en place de systèmes propices à la minéralisation. Plusieurs modèles tectoniques sont fondés sur une localité type où le processus tectonique est le mieux compris. Cet article présente une réévaluation de l¿un des batholites types de la Cordillère, le Batholite des Peninsular Ranges dans le sud de la Californie, en ce qui a trait à son cadre tectonique. Les auteurs proposent un nouveau modèle de la formation de ces roches et en font une extrapolation pour d¿autres parties de l¿ouest de l¿Amérique du Nord où ce modèle offre un nouveau contexte permettant de comprendre le potentiel de minéralisation des systèmes associés à des intrusions. Les résultats de cette recherche permettront de comprendre les systèmes associés à des intrusions de différents âges au Canada.
GEOSCAN ID295318