GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreApplication of airborne, laboratory, and field hyperspectral methods to mineral exploration in the Canadian Arctic: recognition and characterization of volcanogenic massive sulfide-associated hydrothermal alteration in the Izok Lake Deposit area, Nunavut, Canada
AuteurLaakso, K; Rivard, B; Peter, J M; White, H P; Maloley, M; Harris, J; Rogge, D
SourceEconomic geology and the bulletin of the Society of Economic Geologists vol. 110, 2015 p. 925-941, https://doi.org/10.2113/econgeo.110.4.925
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140146
ÉditeurSociety of Economic Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/econgeo.110.4.925
Mediapapier; numérique; en ligne
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC86H/09
Lat/Long OENS-112.5000 -112.0000 65.7500 65.5000
Sujetstélédétection; imagerie par satellite; altération hydrothermale; méthodes analytiques; gisements minéraux; gîtes volcanogènes; gîtes sulfureux; géophysique; minéraux métalliques; Précambrien
ProgrammeÉtude des gîtes de sulfures massifs volcaniques, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
Nous avons étudié l'application des méthodes optiques de télédétection sur le terrain, en laboratoire et à l'aide d'instruments aéroportés afin de relever les zones d'altération hydrothermale associées aux gisements de sulfures massifs volcanogènes (SMV), en se servant du gisement d'Izok Lake (Nunavut, Canada) comme cas type. Ce gisement de Zn-Cu-Pb-Ag de type SMV bimodal felsique est situé au nord de la limite des arbres dans un environnement subarctique où les lichens constituent les principales espèces cryptogames poussant sur les roches. Le gisement est encaissé dans des roches métavolcaniques felsiques, intermédiaires et mafiques et des roches métasédimentaires qui en dérivent. L'éponte immédiate du gisement est formée de roches rhyolitiques altérées, dont les produits d'altération se composent de biotite, de chlorite et de micas blancs (et leurs équivalents métamorphiques). Les spectres de ces minéraux présentent des caractéristiques d'absorption de Al-OH et de Fe-OH dans la région des longueurs d'ondes infrarouge affichant des décalages en longueurs d'ondes qui rendraient compte de changements de composition. Nos résultats indiquent que les positions en longueurs d'ondes des caractéristiques d'absorption de Fe-OH (minimums du quotient d'enveloppe) de la biotite/chlorite, dans les spectres relevés sur le terrain, sont décalées systématiquement vers les plus grandes longueurs d'ondes à proximité du gisement. Les longueurs d'ondes des caractéristiques d'absorption de Al-OH des micas blancs ne révèlent pas de telles tendances, mais une zone de muscovite phengitique est circonscrite dans les secteurs proximaux du gisement, tant dans les spectres relevés sur le terrain que dans ceux relevés par la voie des airs. Ces observations indiquent que les variations spatiales dans les minéraux d'altération peuvent être détectées en se basant sur les décalages des caractéristiques d'absorption de Al-OH et de Fe-OH dans les spectres relevés par les senseurs hyperspectraux équipant des appareils au sol, dans les airs et dans l'espace dans les régions subarctiques, malgré la présence commune de lichens en abondance sur les affleurements rocheux. Ces variations dans les spectres peuvent être utilisées comme vecteurs pointant vers des minéralisations jusque-là inconnues.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4) est un programme géoscientifique fédéral de collaboration qui fournit à l'industrie les connaissances géoscientifiques et les techniques novatrices de prochaine génération dont elle a besoin pour mieux détecter les gîtes minéraux enfouis, réduisant ainsi certains risques liés à l'exploration.L'article présente les résultats détaillés d'une recherche portant sur l'application de la spectrométrie de réflectance optique à la prospection de gisements de métaux communs (Cu, Pb, Zn) dans l'Arctique canadien. L'étude s'appuyait sur l'utilisation de deux capteurs, l'un monté sur un aéronef et l'autre, sur un instrument portatif utilisable sur le terrain. Les deux capteurs ont fourni des données qui indiquaient la présence (ainsi que la caractérisation) de roches hydrothermalisées, associées à la minéralisation. Ces méthodes peuvent s'avérer plus « vertes » et moins nuisibles aux premiers stades de l'exploration que les autres méthodes utilisées actuellement.
GEOSCAN ID295054