GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLithostratigraphy and palynology of crater infill from the Fifty kimberlite, Ekati Mine Property, Northwest Territories: insights on volcaniclastic processes and paleoecology
AuteurDaku, C; Jonsson, N; Cutherbertson, J P; Galloway, J
SourceL'Association géologique du Canada-L'Association minéralogique du Canada, Réunion annuelle conjointe, Recueil des résumés vol. 37, 2014 p. 68
LiensOnline - En ligne (PDF, 8.75 MB)
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140136
ÉditeurGAC
RéunionGAC-MAC Joint Annual Meeting; Fredericton; CA
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC76D
Lat/Long OENS-112.0000 -110.0000 65.0000 64.0000
Sujetslithostratigraphie; palynologie; kimberlites; paléoécologie; volcanoclastique; sedimentation; conglomérats; lithologie; cheminées volcaniques; pollen; Archéen; Champ de kimberlite de Lac De Gras; Province des esclaves; stratigraphie; Précambrien
ProgrammeCorridor et delta du Mackenzie, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La kimberlite Fifty est l'une des 150 cheminées situées dans le champ de kimberlites de Lac de Gras au sein de la Province des Esclaves, dans les Territoires du Nord-Ouest. Des modélisations antérieures ont montré que les cheminées de kimberlite de cette région sont, de manière caractéristique, de petite taille, présentent des parois abruptes et leurs matériaux de remplissage sont surtout composés de sédiments volcanoclastiques resédimentés. La présente étude porte sur l'examen de carottes de forage recueillies entre environ 70 et 150 m de profondeur dans ce qui constituent les niveaux sommitaux des matériaux de remplissage du cratère.
Aucune tendance générale avec la profondeur n'est observée dans la granulométrie. Sur toute la longueur, la lithologie alterne entre mudstone, siltstone, grès et conglomérat kimberlitiques. Le mudstone kimberlitique est constitué en prédominance d'une matrice riche en mudstone sombre, possiblement riche en matière organique, dans laquelle on trouve moins de 10 % de grains anguleux à subarrondis de quartz, de feldspath plagioclase, de xénolites crustaux, de quartz microcristallin et de fragments lithiques cryptocristallins. À l'autre extrémité du spectre granulométrique, le conglomérat kimberlitique se compose de fragments de mudstone et d'autres lithologies, de forme subarrondie à arrondie et de dimension variant de très fin à fin jusqu'à celle de cailloux, qui reposent dans une matrice de grains de la dimension des sables composés de quartz, de feldspath plagioclase, de mica blanc, ainsi que de boue. Des minéraux indicateurs de kimberlite, tels que le grenat, l'olivine et le clinopyroxène, sont présents entre 123 et 148 m, et sont présents en plus fortes concentrations dans la kimberlite volcanoclastique consolidée. La lithologie des matériaux de remplissage de la cheminée est en accord avec une fragmentation par explosion et excavation de la cheminée résultant en une resédimentation des matériaux volcanoclastiques dans les carottes des niveaux plus profonds et dépôt de sédiments allochtones provenant des roches hôtes granitoïdes de l'Archéen des environs à des niveaux moins profonds.
Les données palynologiques, dont celles indiquant la présence d'algues d'eau douce, donnent à penser qu'un lac de cratère a occupé la cheminée éruptive durant une certaine période. Ces microformes ont été identifiées dans les carottes entre 115 et 137 m de profondeur et offrent un important contraste par rapport au fort pourcentage de pollen d'angiosperme terrestre (p. ex. Quercoidites spp., Momipites spp., Caryapollenites spp.) relevé entre 70 et 80m de profondeur. Le changement le plus remarquable dans la palynoflore correspond à la transition de pollen de taxons de conifères, tels que Taxodiaceae-Cupressaceae-Taxaceae, dans les carottes plus profondes à des palynoflores aux affinités de bois durs dans les carottes supérieures. L'âge des palynomorphes identifiés s'étend du Crétacé tardif à l'Oligocène précoce et la transition de pollens de conifères à des pollens d'essences de bois durs pourrait indiquer une tendance locale au réchauffement à l'Éocène précoce. Dans le cadre de ce projet, des travaux additionnels aborderont une interprétation détaillée du paléoclimat de la région de Lac de Gras au Cénozoïque précoce.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Nous avons analysé la minéralogie, la sédimentologie, la palynologie (pollen, spores et algues contenant de la sporopollénine) des substances préservées dans une carotte de « kimberlite cinquante » de BHP, qui provient de la région du lac de Gras au centre des Territoires du Nord-Ouest, afin de découvrir la nature de la kimberlite et de déterminer quand elle s¿est mise en place. La lithologie du contenu de la cheminée est typique de la fragmentation et de l¿excavation explosives, qui ont provoqué la re-sédimentation des matériaux volcanoclastiques préservés dans la partie profonde de la carotte. Le dépôt de sédiments allochtones dérivés des roches hôtes granitoïdes archéennes dans les environs a eu lieu à moindre profondeur. La découverte de palynomorphes préservés dans le remplissage de la cheminée, notamment des algues d¿eau douce, indique qu¿un lac de cratère a occupé la cheminée d¿éruption pendant un certain temps. Une forêt de conifères se trouvait tout autour du lac et, au fil du temps, elle a cédé la place à une forêt contenant des arbres feuillus. Cette transition de la végétation pourrait être attribuable au réchauffement climatique au début de l¿Éocène. D¿autres travaux dans le cadre de ce projet pourraient porter sur l¿interprétation détaillée du paléoclimat dans la région du lac de Gras au début du Cénozoïque.
GEOSCAN ID294860