GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreArsenic mobility in mildly alkaline drainage from an orogenic lode gold deposit, Bralorne mine, British Columbia
AuteurDesbarats, A J; Parsons, M B; Percival, J B
SourceApplied Geochemistry vol. 57, 2015 p. 45-54, https://doi.org/10.1016/j.apgeochem.2014.11.015
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140134
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.apgeochem.2014.11.015
Mediapapier; numérique; en ligne
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC92; 93; 102
Lat/Long OENS-124.0000 -122.0000 51.0000 49.0000
Sujetsarsenic; contamination des métaux lourds; géochimie de l'arsenic; géochimie des métaux lourds; géochimie de l'eau; analyse environnementales; etudes de l'environnement; eau souterraine; géochimie des eaux souterraines; pollution de l'eau souterraine; Mine Bralorne ; géologie de l'environnement; géochimie; hydrogéologie
Illustrationslocation maps; plots; tables
ProgrammeOutils d'adaptation et d'impacts sur l'environnement pour les mines de métaux, Géosciences de l'environnement
Résumé(non publié)
L'ancienne mine Bralorne (1932-1971) a produit plus de 87 millions de grammes d'or, tirés d'un gisement archétype d'or filonien orogénique dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique. Cependant, des concentrations élevées de As dans les eaux de drainage de la mine constituent depuis longtemps une source de préoccupation d'ordre environnemental qui a suscité la réalisation d'une étude détaillée de la composition chimique des effluents. Le débit à l'entrée de la mine a été surveillé de façon continue sur une période de 14 mois, au cours de laquelle des échantillons des effluents ont été recueillis sur une base quasi hebdomadaire. Des échantillons d'eau ont aussi été recueillis lors de levés synoptiques dans la galerie d'accès, entre l'entrée de la mine et la principale source d'écoulement dans les chantiers ennoyés. La concentration de As dans les eaux de drainage légèrement alcalines (pH=8,7) à l'entrée de la mine est en moyenne de 3034 µg/L alors que celle mesurée dans les chantiers ennoyés s'élève en moyenne à 5898 µg/L. Alors que les eaux émergent des chantiers abandonnés et s'écoulent en direction de l'entrée de la mine, leur concentration en oxygène dissous augmente, passant de 0 à 10 mg/L, en même temps que leur pH augmente, passant de 7,7 à 9. Près du point d'émergence, le Fe dissous précipite rapidement, par sorption de As(III) et de As(V). En s'éloignant du point d'émergence, la concentration de As(III) dissous chute sous le seuil de détection par sorption sur l'oxyde ferrique hydrataté et oxydation en As(IV). Par ailleurs, la concentration de As(V) dissous augmente et se stabilise, ce qui est un reflet de la plus faible sorption à un pH élevé et de la non-disponibilité d'un sorbant adéquat. Néanmoins, 35 % de la charge de As à la source est séquestré dans la galerie d'accès, ce qui se traduit par une concentration moyenne de As dans les sédiments de 8,5 % en poids. La charge résiduelle de As, qui s'élève en moyenne à 1,34 kg/j, est évacuée à l'entrée de la mine. Le partitionnement de As(V) entre les phases dissoutes et particulaires dans les effluents à l'entrée de la mine est caractérisé par une densité de sorption de 0,37 mol As/mol Fe et par un coefficient de distribution (Kd) de 130 L/g de HFO. La densité de sorption relativement élevée pourrait être le reflet d'une coprécipitation de As avec les oxyhydroxydes de Fe plutôt que d'un processus purement contrôlé par l'adsorption. Les résultats de notre étude montrent que la capacité d'auto-atténuation de As dans les eaux de drainage de gîtes filoniens d'or de type orogénique pourrait être faible dans des contextes de pH élevé et de disponibilité de Fe limitée.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le drainage provenant de gisements d'or du type orogénique contient souvent de l'arsenic en concentrations élevées ce qui représente un important défi environnemental pour l'industrie minière canadienne. Afin de mieux comprendre la mobilisation, le transport et le devenir de l'arsenic, des chercheurs de RNCan ont étudié la mine Bralorne en Colombie-Britannique, un exemple typique de ce type de gisement. L'arsenic est mobilisé lors de l'oxydation, en présence de l'eau, de l'arsénopyrite, un minéral arsenifère. Les précipités ferriques formés lors de l'oxydation des sulfures sont généralement efficaces pour piéger par adsorption l'arsenic dans le drainage minier. Cependant, les résultats de cette étude démontrent que l'efficacité de ce processus décroit lorsque le drainage est plus alcalin due à un excès de carbonates dissous. Les résultats montrent aussi que l'atténuation naturelle de l'arsenic dans le drainage peut être faible lorsque les précipités ferriques sont limités par une faible abondance primaire de sulfures de fer dans la roche hôte du gisement.
GEOSCAN ID294857