GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreInSAR maps: seasonal and inter-annual displacements in permafrost environments, case study for the Iqaluit area, Nunavut
AuteurLeBlanc, A -M; Short, N; Sladen, W; Oldenborger, G; Mathon-Dufour, V; Allard, M; L'Hérault, E
SourceArcticNet (ASM2013), programme; 2013 p. 76-77
LiensOnline - En ligne
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140129
RéunionArcticNet 2013; Halifax; CA; décembre 9-13, 2013
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC25N/09; 25N/10; 25N/15; 25N/16
Lat/Long OENS -69.0000 -68.0000 64.0000 63.5000
Sujetspergélisol; congélation du sol; glace fossile; températures au sol; climat arctique; climat; télédétection; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géologie de l'environnement; géophysique
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
Au cours des dernières années, nous avons pu constater un intérêt de plus en plus soutenu pour l'interférométrie par radar à synthèse d'ouverture (InRSO) comme source d'information sur les mouvements du sol dans les milieux à pergélisol, naturels ou bâtis. Parmi les méthodes InRSO disponibles, la technique d'interférométrie différentielle RSO (D-InRSO) permet de détecter de très faibles mouvements du sol, de l'ordre de quelques centimètres, pour chaque pixel sur de vastes étendues. Dans le cadre des initiatives sur les changements climatiques, le développement du Nord et la science de la télédétection de RNCan, des données D-InRSO ont été recueillies lors de trois étés consécutifs dans la région d'Iqaluit (Nunavut). Les scientifiques du Centre canadien de cartographie et d'observation de la Terre ont travaillé à l'amélioration du traitement des données InRSO, alors que la validation sur le terrain a été réalisée en collaboration avec des scientifiques de la Commission géologique du Canada ainsi que dans le cadre d'un projet complémentaire mené par le Centre d'études nordiques à l'aéroport d'Iqaluit. Les scènes de RADARSAT-2 en mode spotlight à une résolution d'environ 1 m ont été utilisées pour créer des cartes des mouvements saisonniers du sol. Ces cartes sont interprétées à la lumière d'une vaste gamme d'observations de terrain dont celles portant sur les matériaux superficiels, les caractéristiques du pergélisol, la température du sol, les données climatiques et les mesures saisonnières du tassement. Les résultats montrent que les cartes élaborées à l'aide des données D-InRSO diffèrent légèrement d'une année à l'autre, mais que la configuration d'ensemble des mouvements reflète très bien la nature des unités géologiques de surface. De faibles mouvements sont statistiquement associés au substratum rocheux et aux sédiments grossiers, alors que les sédiments plus fins, plus susceptibles d'être riches en glace, affichent de plus forts tassements. À l'intérieur d'une même unité de terrain, les conditions locales de surface et du sous-sol peuvent mener à des mouvements de différentes amplitudes. En général, le mouvement observé dans les jeux de données saisonniers est causé par le dégel de la couche active. Cependant, dans les cartes saisonnières, les observations de terrain mettent aussi en évidence des régions où le tassement est causé par des instabilités à long terme, par exemple, dans des secteurs à polygones à centre déprimé résultant d'une dégradation d'un pergélisol riche en glace. Les cartes dérivées de données InRSO adaptées aux milieux à pergélisol ont le potentiel de fournir de l'information géoscientifique utile pour appuyer la prise de décisions au sujet de l'infrastructure existante ou nouvelle. Dans ce contexte, nous avons comparé les milieux naturels et bâtis dans la région d'Iqaluit. Nous discutons du contenu informatif de cette comparaison ainsi que des avantages et des limites des résultats.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les données qui proviennent de satellites radar peuvent être utilisées pour détecter de façon très précise les déplacements à la surface du sol dans les régions de pergélisol. La distribution spatiale des déplacements est utile à la compréhension des causes qui mène à l'instabilité du terrain et à celle des infrastructures. La présentation portera sur des données recueillies sur le terrain afin de vérifier les cartes montrant la distribution des déplacements à la surface du sol dans les zones de pergélisol au cours de saisons estivales. Bien que certaines limitations existent dans l'interprétation des résultats, les données satellitaires acquises au cours de trois étés consécutifs pour la région d'Iqaluit, Nunavut, montrent une bonne corrélation avec les dépôts de surface.
GEOSCAN ID294848