GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA reassessment of gas resources in selected Upper Cretaceous biogenic gas accumulations in southeastern Alberta and southwestern Saskatchewan, Canada
AuteurChen, Z; Shuai, Y; Wang, N
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 63, no. 1, 2015 p. 5-19, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.63.1.5
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140120
ÉditeurSociety of Canadian Petroleum Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.63.1.5
Mediapapier; numérique; en ligne
Formatspdf
ProvinceAlberta; Saskatchewan
SNRC72E; 72F; 72K; 7L; 82H; 82I
Lat/Long OENS-114.0000 -108.0000 51.0000 49.0000
SujetsCrétacé supérieur; gaz; champs de gaz naturel; gaz d'origine biologique; puits; reservoirs; méthodes analytiques; hydrocarbures; capacité de production d'hydrocarbures; Argile de Second White Speckled ; Membre de Medicine Hat; Formation de Milk River ; Formation de Niobrara ; Groupe de Colorado ; combustibles fossiles
Illustrationsgeological sketch maps
ProgrammeÉvaluation des ressources pétrolières pour les schistes, Les géosciences pour les nouvelles sources d'énergie
Résumé
Des dizaines de milliers de puits de production forés au cours des 100 dernières années révèlent que les accumulations de gaz biogénétique de la succession du Crétacé supérieur dans le Sud-Est de l'Alberta et le Sud-Ouest de la Saskatchewan font partie d'un champ gaséifère envahissant composé de gisements mixtes et de ressources de densité variée sur le plan régional. Les limites historiques des gisements ont progressivement disparu en raison des forages intercalaires. Cela nous donne à penser que les méthodes d'estimation des ressources étaient fondées sur le comptage d'attributs, tels que le nombre de gisements et leur dimension individuelle. Par conséquent, on a peut-être sous-estimé considérablement le potentiel de ce champ, car l'on en ignorait largement l'existence entre les limites de gisement et que l'étendue aréale du champ continue de s'agrandir sur le plan géographique. Pour réestimer le potentiel gazier de ce champ immense, la présente étude s'est servie des données de production historiques disponibles et une méthode de rendement des puits. Trois intervalles de production importants situés dans les successions du Crétacé supérieur, c'est-à-dire les Formations de Medecine Hat, de Milk River et de Second White Speckled ont été estimés. Nous avons utilisé les emplacements géographiques de 86 561 puits de production de ces trois intervalles afin de délimiter la zone gazéifère. Les données historiques de plus de dix mille puits de production ont été recueillies et analysées. Tous les puits ayant été la cible d'un captage simultané de plus d'une nappe ont été exclus afin d'éliminer l'effet des contributions mixtes d'intervalles multiples. Les 2783 puits restants avec la production tirée d'une seule formation ont été utilisés pour calculer les réserves ultimes estimatives (RUE) de chacun des trois intervalles. La quantité totale estimative de gaz naturel techniquement récupérable de ces trois intervalles stratigraphiques varie de 30,2 Tpi3 à 73,3 Tpi3 (P90 à P10) avec une médiane de 43,6 Tpi3 et une moyenne de 50,1 Tpi3. La quantité totale de ressources inférées dans la présente étude se révèle beaucoup plus élevée que celle obtenue dans la documentation précédente pour ce champ.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Une accumulation de gaz biogénétique, découverte en 1884 dans le sud-est de l'Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan, compte parmi les champs de gaz ayant la plus longue durée de production dans le monde. Des dizaines de milliers de puits de production forés au cours des 100 dernières années révèlent que cette accumulation de gaz forme un champ de gaz continu avec des réservoirs mixtes et une densité variable des ressources à travers la région. Des forages intercalaires ont entraîné la disparition des limites historiques des gisements de gaz naturel. Cela donne à penser que les évaluations antérieures des ressources, utilisant des méthodes de comptage de caractéristiques comme le nombre et la taille des gisements, peuvent avoir grandement sous-estimé les ressources potentielles de ce champ de gaz, étant donné que les ressources qui se trouvaient entre les limites des gisements ont été omises et que l'étendue du champ est toujours croissante. Notre étude utilise des données historiques sur la production ainsi qu'une méthode fondée sur le rendement des puits afin de réévaluer le potentiel de ce champ de gaz géant. Le total des ressources présumées obtenu dans le cadre de cette étude est beaucoup plus élevé que celui obtenu dans des études précédentes sur ce champ de gaz.
GEOSCAN ID294832