GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreStrength of stick-slip and creeping subduction megathrusts from heat flow observations
AuteurGao, X; Wang, K
SourceScience vol. 345, issue 6200, 2014 p. 1038-1041, https://doi.org/10.1126/science.1255487
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140105
ÉditeurAmerican Association for the Advancement of Science
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1126/science.1255487
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS139.0000 146.0000 40.0000 36.0000
Lat/Long OENS174.0000 180.0000 -36.0000 -42.0000
Sujetsfailles, effrondrement; fluage; subduction; éléments tectoniques; cadre tectonique; interprétations tectoniques; failles, chevauchement; tectonique; géologie structurale
Illustrationslocation maps; plots; cross-sections
ProgrammeOuest du Canada, risque géoscience, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(non publié)
Les failles de subduction, appelées «mégachevauchements», peuvent générer de forts et dangereux tremblements de terre. Le mode de glissement et la séismicité d¿un mégachevauchement sont régis par la complexité structurale de la zone de failles. Toutefois, la résistance relative d¿un mégachevauchement fondée sur le mode de glissement n¿est pas très claire. La résistance de la faille aura un effet sur le flux thermique de surface généré par l¿échauffement par friction lors du glissement. Nous modélisons les données sur le flux thermique d¿un certain nombre de zones de subduction pour déterminer la résistance des failles. Nous observons que les mégachevauchements lisses qui produisent de forts tremblements de terre tendent à présenter une résistance plus faible et par conséquent dissipent moins de chaleur que les mégachevauchements à géométrie irrégulière où le glissement se produit surtout par fluage.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les mégachevauchements en zone de subduction peuvent engendrer d'énormes et dangereux séismes. Le mode de glissement et la sismicité d'un mégachevauchement sont déterminés par la robustesse du plancher océanique subduit. Il est cependant difficile d'établir la force relative d'un mégachevauchement à partir du mode de glissement. Or, à cause de la chaleur générée par la friction lors du glissement, la force de la faille a un effet sur le flux thermique mesuré en surface. Afin de déterminer la force des failles, nous avons modélisé les données de flux thermique pour différentes zones de subduction. Nous trouvons que les mégachevauchements qui produisent les grands séismes ont tendance à être plus faibles et donc de dissiper moins de chaleur que les mégachevauchements qui glissent par fluage.
GEOSCAN ID294813