GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRegional seismic wave propagation (Lg & Sn phases) in the Amerasia Basin and High Arctic
AuteurChiu, K; Snyder, D B
SourcePolar Science vol. 9, 2015 p. 130-145, https://doi.org/10.1016/j.polar.2014.09.001 (Accès ouvert)
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140097
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.polar.2014.09.001
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut; Territoires du Nord-Ouest; Yukon; Région extracotière
SNRC15; 16; 19; 20; 25; 26; 27; 28; 29; 35; 36; 37; 38; 39; 45; 46; 47; 48; 49; 55; 56; 57; 58; 59; 65; 66; 67; 68; 69; 75; 76; 77; 78; 79; 85; 86; 87; 88; 89; 95; 96; 97; 98; 99; 105; 106; 107; 115; 116; 117; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-180.0000 180.0000 90.0000 60.0000
Sujetspropagation des ondes; croûte continentale; levés de refraction sismiques; secousses séismiques; croûte océanique; Bassin d'Amerasia ; tectonique; géophysique
Illustrationslocation maps; tables; seismic reflection profiles; schematic diagrams
ProgrammePréparation d'une soumission pour un plateau continental élargi dans les océans Atlantique et Arctique sur le droit de la mer (UNCLOS), Délimitation du plateau continental du Canada en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS)
RésuméL'observation des ondes Lg sismiques, qui se propagent dans la croûte terrestre et qui dominent sur les sismogrammes à des distances régionales, a longtemps été considérée comme un indicateur d'une croûte continentale d'une épaisseur de 30 à 40 km. Les structures amincissant le guide d'onde crustal sous les grabens ou à la transition continent-océan sont particulièrement perturbatrices de la phase Lg. La présente étude met à jour les observations antérieures des ondes Lg afin d'estimer les épaisseurs et les structures continentales ou non continentales dans le bassin Canada et les zones continentales environnantes du Haut-Arctique. De récents levés de sismique-réfraction et les fonctions des récepteurs fournissent des estimations indépendantes de l'épaisseur de la croûte de 18 à 41 km. Selon les observations, aucune phase Lg classique (0,14 à 2 Hz) ne traverse efficacement le bassin Canada ou la partie occidentale de l'océan Arctique, mais des arrivées de fréquence plus basse (0,035 à 0,17 Hz) avec des vitesses de groupe intermédiaires entre les ondes Lg et Sn (parfois appelées Lg précoces) sont observées le long de nombreuses trajectoires sismiques qui traversent ces régions. Une comparaison favorable entre ces arrivées et des ondes synthétiques propagées dans des modèles de la croûte continentale amincie ou en biseau, aux caractéristiques similaires à celles de la croûte continentale de la mer du Nord, indique que dans la majeure partie du bassin Canada les épaisseurs crustales seraient intermédiaires entre celles des croûtes continentale et océanique types. À l'aide des critères de propagation des ondes Lg, il est difficile d'interpréter la présence d'une structure de croûte océanique classique dans l'ouest de l'océan Arctique, à l'exception de quelques endroits (notamment le bassin Marakov) près du pôle Nord.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'épaisseur de la croute terrestre, traditionnellement mesurée d'après une discontinuité sismique, le Moho, est un élément important qui permet de distinguer les continents et les océans. Les critères de l'UNCLOS comprennent la profondeur de l'eau et l'épaisseur des sédiments, mais un cadre continental ou océanique fournit un contexte important pour éclairer les décisions prises par cette commission de l'ONU. Le programme UNCLOS de RNCan a permis de mesurer dans les principales régions de l'Arctique. Toutefois, des levés de cette nature ne sont pas possibles dans l'ensemble du bassin Canada et de l'océan Arctique. Les études sur les ondes Lg téléséismiques de séismes régionaux, enregistrées à des stations circumarctiques, peuvent utiliser ces estimations locales de l'épaisseur de la croûte pour les extrapoler de façon uniforme dans l'océan Arctique. Les études sur les ondes Lg datant des années 1950 sont mises à jour à l'aide d'un réseau plus dense de stations d'enregistrement. Les résultats indiquent que seules quelques parties de l'océan Arctique présentent une structure classique de la croûte océanique; en effet, la plupart semblent avoir une croûte continentale amincie, comme celle de la mer du Nord. Cela renforce les arguments pour le prolongement de la marge arctique occidentale du Canada, augmentant ainsi le potentiel pétrolier qui y est associé.
GEOSCAN ID294804