GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLes chassés-croisés uranium, terres rares et métaux usuels et précieux au sein des systèmes à oxydes de fer et altération en alcalis : implications pour l'exploration et l'évaluation du potentiel minéral
AuteurSimard, S; Corriveau, L; LaFlèche, M R
Source 2014 p. 1-2
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20140091
ÉditeurINRS-ETE
RéunionJournée des Sciences de la Terre et de l'Environnement; Québec; CA
Documentlivre
Lang.français
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC86E; 86F; 86K; 86L; 96A; 96F; 96G; 96H; 96I; 96J; 96K
Lat/Long OENS-126.0000 -117.0000 67.0000 64.7500
Sujetsterres rares; altération hydrothermale; gisements minéraux hydrothermaux; altération; cuivre; or; oxydes de fer; géologie économique; géologie générale
ProgrammeÉtude des gîtes d'uranium, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
LiensOnline - En ligne
Résumé(disponible en anglais seulement)
Les systèmes métasomatiques à oxydes de fer et éléments alcalins (IOAA) peuvent former divers types de minéralisations polymétalliques dont celles de types oxyde de fer'cuivre'or (IOCG), oxyde de fer'apatite (IOA) et uranium encaissé dans des albitites. L'évolution prograde de l'altération hydrothermale s'y fait par étapes successives et systémiques qui se traduisent par la formation de faciès d'altération distinctifs. Lorsque l'altération est intense, la composition du fluide et les conditions physico-chimiques deviennent les facteurs déterminant les assemblages minéralogiques observés, indépendamment de la composition du précurseur. Par des réactions de dissolution-reprécipitation, des éléments majeurs et traces ainsi que des métaux sont mobilisés, transportés par les fluides et concentrés au sein de zones minéralisées polymétalliques tels qu'observés dans la zone magmatique du Grand lac de l'Ours aux Territoires du Nord-Ouest. Ces altérations, décrites et nommées en fonction de la prévalence relative des éléments alcalins majeurs (potassium et sodium), du calcium, du magnésium et du fer, attribuent aux IOAA une signature géochimique régionale typique et distinctive. À chaque faciès d'altération est associé un type de gîte possible dont la genèse systémique est synthétisée dans un modèle descriptif qui cadre les relations de couplage-découplage de l'uranium, du thorium et des terres-rares (ETR) par rapport aux métaux de base et métaux précieux. Ce modèle sera testé par l'étude de profils géochimiques à très haute résolution effectués à l'aide d'un ITRAX sur des tranches d'échantillons montrant des relations de recoupement entre les divers types d'altération. Ces analyses, par microfluorescence X, permettent une évaluation semi-quantitative des associations élémentaires en fonction de l'altération, et donc, de l'évolution des fluides des systèmes. L'interprétation des profils géochimiques s'appuie également sur des bases de données lithogéochimiques, géologiques et géophysiques recueillies dans le cadre du projet GEM - Great Bear (2008-2013) de Ressources naturelles Canada.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4) est un programme géoscientifique fédéral de collaboration qui fournit à l'industrie les connaissances géoscientifiques et les techniques novatrices de prochaine génération dont elle a besoin pour mieux détecter les gîtes minéraux enfouis, réduisant ainsi certains risques liés à l'exploration. L'uranium, le thorium et les éléments des terres rares (ETR) des roches communes (volcaniques, sédimentaires, métamorphiques) peuvent être mis en solutions et transportés par des fluides hydrothermaux puis s'accumuler dans des trappes chimiques et mécaniques pour former des gîtes minéraux. Le programme IGC4-Uranium caractérise la mobilité hydrothermale de ces éléments d'intérêts économique et stratégique au sein des systèmes minéralisés de type oxyde de fer-cuivre-or (IOCG).
GEOSCAN ID294798