GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTill geochemical signatures associated with the Sisson W-Mo deposit, New Brunswick, Canada
AuteurMcClenaghan, M B; Seaman, A A; Parkhill, M A; Pronk, A G
SourceAtlantic Geology vol. 50, 2014 p. 116-137, https://doi.org/10.4138/atlgeol.2014.008
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130510
ÉditeurSociété géoscientifique de l'Atlantique
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4138/atlgeol.2014.008
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNouveau-Brunswick
SNRC21J/06; 21J/07
Lat/Long OENS -67.2500 -66.7500 46.5000 46.2500
Sujetstills; géochimie du till; tungstène; molybdène; roches ignées; granites; géologie du substratum rocheux; profils de dispersion; directions des mouvements de la glace; Cambrien; Ordovicien; Silurien; Dévonien
Illustrationsgeological sketch maps; location maps; photographs; tables
ProgrammeÉtude des gîtes porphyriques, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
RésuméUne étude de composition du till a été réalisée autour du dépôt de Sisson, composé de tungstène et de molybdène et situé au Nouveau-Brunswick, au Canada. Il s'agit de l'un des plus importants dépôts de tungstène au monde. L'étude a été réalisée pour mettre à l'essai les méthodes modernes d'analyse du tungstène contenu dans le till et pour obtenir des données sur la dispersion glaciaire d'une importante source de tungstène. La fraction inférieure à 0,063 mm du till définit la dispersion glaciaire du dépôt sous la glace et on recommande l'utilisation de cette fraction pour l'exploration du tungstène-molybdène dans la région. Le till riche en métal sus-jacent au dépôt contient jusqu'à 816 ppm de tungstène et 63 ppm de molybdène. À un kilomètre sous la glace, le till contient 75 ppm de tungstène et 8 ppm de molybdène, tandis que la partie inférieure du till contient tout au plus 7 ppm de tungstène et 2 ppm de molybdène. Parmi les éléments indicateurs du dépôt, on trouve du tungstène et du molybdène, et les indicateurs géochimiques comprennent notamment l'argent, l'arsenic, le bismuth, le cadmium, le cuivre, l'indium, le plomb, le tellure et le zinc. Puisque le dépôt de Sisson est de nature polymétallique et qu'il est maintenant possible de définir une vaste gamme d'éléments grâce aux techniques modernes d'analyse, la liste d'éléments est plus longue que celle précédemment établie pour le dépôt de Sisson ou que ce qui a été publié dans d'autres études géochimiques du till. Pour déterminer la concentration totale de tungstène dans le till, on a eu recours à la spectrométrie de masse avec plasma à couplage inductif avec fusion au méta/tétraborate de lithium, qui constitue une méthode plus rapide et économique que celles signalées dans la documentation précédente. Il est possible de détecter la dispersion glaciaire du tungstène et du molybdène du dépôt de Sisson à l'échelle régionale à au moins 14 km sous la glace (sud-est) au moyen de l'échantillonnage de surface du till. Un intervalle de prélèvement du till de 2 km devrait suffire pour détecter la dispersion glaciaire d'un dépôt de tungstène-molybdène de cette taille.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4) est un programme géoscientifique fédéral de collaboration qui fournit à l'industrie les connaissances géoscientifiques et les techniques novatrices de prochaine génération dont elle a besoin pour mieux détecter les gîtes minéraux enfouis, réduisant ainsi certains risques liés à l'exploration. Le présent article contient des descriptions des signatures géochimiques du till aux environs du gisement Sisson de W-Mo, au Nouveau-Brunswick. Il facilitera l'exploration minière pour ce type de gisement.
GEOSCAN ID293825