GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDeep groundwater circulation through the High Arctic cryosphere forms Mars-like gullies
AuteurGrasby, S E; Proemse, B C; Beauchamp, B
SourceGeology vol. 42, no. 8, 2014 p. 651-654, https://doi.org/10.1130/G35599.1
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130504
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/G35599.1
Mediapapier; numérique; en ligne
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC340C/04; 340C/05
Lat/Long OENS-88.0000 -86.0000 81.5000 81.0000
Sujetseau souterraine; ressources en eau souterraine; régimes des eaux souterraines; circulation des eaux souterraines; hydrogéologie; géologie extraterrestre
Illustrationslocation maps; cross-sections; photographs; plots
ProgrammeBassin sédimentaire Sverdrup, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(disponible en anglais seulement)
We report here the discovery of the northernmost known perennial spring, located in the polar desert of the Canadian High Arctic (average precipitation 75.5 mm/yr; average annual air temperature -19.7 °C). The high-discharge spring (~520 L/s) has also anomalously high temperatures (9.0 °C), despite occurring in a region of low geothermal gradient and thick (>400 m) permafrost. Active erosion at the spring outlet forms gullies with alcove-channel-apron morphology, remarkably similar to archetypal gullies observed on mid-latitude regions of Mars. Geochemical and isotopic data show a meteoric origin for the waters, demonstrating that deep circulating groundwater systems can form active connections through the cryosphere to the subsurface, even in the absence of thermal anomalies. This discovery challenges current understanding of high-latitude permafrost hydrology.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Dans le cadre de travaux du programme Géocartographie de l'énergie et des minéraux, des scientifiques de la CGC ont découvert au nord de l'île Ellesmere la source permanente la plus septentrionale connue sur Terre. Cette découverte montre que, contrairement à l'hypothèse répandue, il existe des réseaux actifs profonds d'eau souterraine circulant à travers le pergélisol épais du Grand Nord. Cette découverte a des conséquences possibles pour le futur développement durable des ressources puisqu'elle montre que le pergélisol ne forme pas toujours une barrière efficace entre les activités en surface et les réseaux d'eau souterraine profonds. La similitude remarquable du ravin creusé à l'exsurgence de la source avec ceux observés sur Mars constitue une retombée intéressante de cette découverte. Elle appuie les modèles qui avancent que les ravins découverts sur cette planète résultent de la décharge d'eau souterraine.
GEOSCAN ID293797