GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCrustal structure in the Gulf of St. Lawrence region, eastern Canada: preliminary results from receiver function analysis
TéléchargerTéléchargements
AuteurKao, H; Shan, S -J; Cassidy, J F; Dehler, S A
SourceCommission géologique du Canada, Dossier public 7456, 2014, 48 pages, https://doi.org/10.4095/293724
Année2014
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentdossier public
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/293724
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS -68.0000 -58.0000 50.5000 43.5000
Sujetsstructure de la croûte; études de la croûte; milieux tectoniques; interprétations tectoniques; évolution tectonique; croûte océanique; interpretations structurelles; analyses structurales; télédétection; Bassin d'Anticosti ; Bassin de Magdalen ; Bassin d'Orpheus ; Bassin de Sydney ; tectonique; géologie marine; géologie structurale
Illustrationslocation maps; tables; photographs; profile
Consultation
Endroit
 
Bibliothèque de Ressources naturelles Canada - Ottawa (Sciences de la Terre)
 
ProgrammeEastern Canada Geohazards Assessment Project, Géoscience pour la sécurité publique
Diffusé2014 03 13
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Dans le cadre de cette étude, nous avons analysé les formes d'ondes sismiques enregistrées par des stations de la région du golfe du Saint-Laurent afin de contraindre la structure régionale de la vitesse sismique. Nous avons comparé les sismogrammes des composantes horizontale et verticale, afin de délinéer les profondeurs et la valeur du contraste des discontinuités de vitesses dans les profondeurs. Les résultats préliminaires montrent que le long du profil nord-sud, l'épaisseur de la croûte varie beaucoup passant de 44 km au nord, puis à 28 km au milieu pour terminer au 40 km au sud. En contrepartie, sur le profil est-ouest, la croûte la plus épaisse (46 km) est trouvée sous la station NATG située au milieu. L'épaisseur de la croûte diminue graduellement vers l'est (31 km sous la station DRLN) et légèrement vers l'ouest (44 km à la station ICQ). Ces sites sont relativement « bruyants » ce qui limite beaucoup la qualité des formes d'onde sismiques, nous suggérons donc d'employer à l'avenir une autre technique, comme l'analyse du bruit sismique ambiant, afin d'obtenir des contraintes plus importantes.
GEOSCAN ID293724