GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreMorphology of gossans in the Canadian Arctic Islands
AuteurPercival, J B; Williamson, M -C; McNeil, R J; Harris, J
SourceL'Association géologique du Canada-L'Association minéralogique du Canada, Réunion annuelle conjointe, Recueil des résumés vol. 37, 2014 p. 219 (Accès ouvert)
LiensOnline - En ligne
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130475
ÉditeurGAC-MAC
RéunionGeological Association of Canada - Mineralogical Association of Canada Joint Annual Meeting; Fredericton; CA; mai 21-23, 2014
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceNunavut; Territoires du Nord-Ouest
Sujetschapeaux ferrugineux; sulfures; gîtes sulfureux; altération; télédétection; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géophysique
ProgrammeGéosciences environnementales, adaptation et impacts sur l'environnement, environnement du nord
Résumé(non publié)
La météorisation chimique et physique du socle rocheux et des matériaux superficiels peut produire des minéraux secondaires qui définissent des vecteurs pointant vers des gîtes minéraux enfouis. À titre d'exemple, un chapeau de fer classique est constitué d'une couronne de lessivage appauvrie en sulfures et enrichie en silice, surmontant une zone principale enrichie en oxydes de Fe, oxyhydroxydes de Fe et autres minéraux secondaires, qui surmonte à son tour un socle rocheux ou des matériaux superficiels minéralisés renfermant des sulfures primaires. Dans des conditions particulières, certains de ces chapeaux de fer réagissent avec le pergélisol et fournissent des analogues pour les accumulations de résidus miniers dans l'environnement nordique. L'activité portant sur les chapeaux de fer dans l'Arctique a bénéficié du soutien des programmes Géosciences environnementales et Géocartographie de l'énergie et des minéraux entre 2011 et 2014. Au cours de deux saisons de travaux sur le terrain, plusieurs types de chapeaux de fer à oxydes-sulfures ont été localisés et échantillonnés dans l'île Victoria et l'île Axel Heiberg, au Nunavut. Étonnamment, la morphologie de ces chapeaux de fer est complexe et, dans certains cas, ne correspond pas au profil classique décrit plus haut. On trouve ces chapeaux de fer dans une variété de roches hôtes dont les suivantes : successions volcaniques, filons-couches mafiques, shales pyriteux, diapirs évaporitiques et cheminées de sulfures. Dans la plupart des cas, les chapeaux de fer sont associés à des roches intrusives mafiques et à une fracturation locale. Dans d'autres cas, il n'y a aucun indice direct sur le terrain d'un protolite igné ou de la présence de failles à proximité. Dans tous les cas, la goethite, la jarosite et le gypse sont les minéraux prédominants. La technologie de télédétection a permis la détection de ces zones d'altération et l'identification de leur minéralogie intrinsèque, à différentes échelles. La vérification au sol lors des travaux de cartographie combinée à l'analyse des matériaux (en surface et en profondeur) à l'aide d'instruments portatifs tels que des spectroradiomètres de réflectance ont permis la détection rapide et précise de minéraux d'altération clés. Les analyses minérales de suivi en laboratoire (diffraction des rayons X et microscopie électronique à balayage) ont permis la caractérisation détaillée de ces dépôts. Cette présentation se penche sur les similarités et les différences dans la formation des chapeaux de fer dans deux régions d'étude. Il y sera démontré le besoin d'une approche systématique quant à 1) la détection, 2) la classification, 3) l'échantillonnage, 4) la minéralogie et 5) la géochimie, et 6) l'intégration à la cartographie régionale.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Ce résumé décrit les caractéristiques morphologiques (forme, taille, stratigraphie, composition) de chapeaux de fer situées dans la partie centrale de l'île Victoria, dans les Territoires du Nord-Ouest, et la partie ouest de l'île Axel Heiberg, au Nunavut. La présentation résumera les protocoles de terrain et en laboratoire qui ont permis de classifier plusieurs types de chapeaux de fer découverts dans les zones d'étude.
GEOSCAN ID293692