GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreArchives of total mercury reconstructed with ice and snow from Greenland and the Canadian High Arctic
AuteurZheng, J
SourceScience of the Total Environment vol. 509-510, 2015 p. 133-144, https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2014.05.078
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130457
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2014.05.078
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC120
Lat/Long OENS-80.0000 -44.0000 83.0000 78.0000
Sujetsglace; échantillons de glace; glaciers; mercure; neige; géologie des dépôts meubles/géomorphologie
Illustrationslocation maps; plots; tables
Programmeadaptation et impacts sur l'environnement, environnement du nord, Géosciences environnementales
Résumé(non publié)
Un coeur de 88 mètres de moins du site NEEN dans Groenland Nord-ouest a été récupéré en août de 2010 et 653 échantillons en ont été pris pour la quantification de mercure total (THg), en ayant l'intention de reconstruire des archives de THg à long terme avec une haute définition pour inclure la période de temps de Révolution pré-industrielle. L'échantillon de fond pour la quantification THg a été daté pour être 1748, s'est ensuivi dans des longues archives de 262 ans de THg. Deux archives de THg, un de Mt. Icefield D'Oxford et d'autre du bonnet de Glace d'Agassiz dans le Canadien Haut Arctique ont aussi inclus dans cette étude pour le but de comparaison. Les archives de Mt. Icefield D'Oxford a couvert 30 ans, reconstruits avec 143 échantillons d'une mine de 10.3 mètres en 2008 et celui du Bonnet de Glace d'Agassiz a couvert 74 ans, reconstruits avec 191 échantillons d'un coeur court de 15.5 m en 2009. Les taux d'accumulation nets de déposition au mercure atmosphérique aux 3 sites sont aussi calculés basés sur les concentrations THg et les taux d'accumulation de neige trouvés dans cette étude. Les résultats du site de NEEM montrent que THg et FTHg varient de sub pg g-1 à 120.6 pg g-1 et de 0.06 à 1.42 µ g m-2 y-1 respectivement, beaucoup plus bas que ceux a trouvé dans d'autres mass-média naturels comme les sédiments, les tourbières de tourbe et les précipitations mouillées, mais de façon significative plus haut que ses contreparties dans le Canadien Haut Arctique. Les résultats de cette étude démontrent que les archives de THg reproductibles peuvent être reconstruites avec les échantillons de neige et de glace de glacier de Groenland et le Canadien Haut Arctique. Les archives de THg reconstruites avec les échantillons de neige et de glace de glacier du site NEEM sont pour l'instant les plus longues avec la plus haute résolution dans les Régions Polaires.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les carottes de glace du Canadien Haut Arctique et de Groenland ont été analysés pour les contenus de mercure total (Hg) pour comprendre la tendance de chargement de Hg atmosphérique en évaluant l'accumulation nette de Hg dans la glace de glacier. Les archives reconstruites avec les carottes de glace de Groenland sont pour l'instant les plus longues avec la plus haute résolution pour la concentration de Hg totale. Il est trouvé avec les archives que 1)le taux d'accumulation de Net Hg trouvé dans la glace de glacier suit le patron d'émission Hg atmosphérique globale; 2)le taux d'accumulation de Net Hg à partir de 2001 à 2010 trouvé dans la glace de glacier est la moins de moitié de sa contrepartie entre 1991 et 2000; 3)le taux d'accumulation de Net Hg sur les glaciers est beaucoup plus bas que ceux-là ont trouvé dans les lacs et peatbogs; et 4)les archives présentées dans cette publication sont comparables et reproductibles. Les conclusions dans cette étude fourniront des informations d'estimation de la charge atmosphérique du Hg et des tendances à long terme.
GEOSCAN ID293619