GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTrace element geochemistry of magnetite and its relationship to Cu-Bi-Co-Au-Ag-U-W mineralization in the Great Bear Magmatic Zone, NWT, Canada
AuteurAcosta-Góngora, P; Gleeson, S A; Samson, I M; Ootes, L; Corriveau, L
SourceEconomic geology and the bulletin of the Society of Economic Geologists vol. 109, 2014 p. 1901-1928, https://doi.org/10.2113/econgeo.109.7.1901
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130173
ÉditeurSocitey of Economic Geology
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/econgeo.109.7.1901
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC85N; 85O; 86A; 86B; 86C; 86D; 86E; 86F; 86G; 86H; 86I/01; 86I/02; 86I/03; 86I/04; 86I/05; 86I/06; 86I/07; 86L/01; 86L/02; 86L/03; 86L/04; 86L/05; 86L/06; 86L/07; 86L/08; 86M/01; 86M/02; 86M/03; 86M/04; 86M/05; 86M/06; 86M/07; 86M/08; 85M
Lat/Long OENS-120.0000 -114.0000 67.0000 63.0000
Sujetsgéochimie des éléments en trace; fer; or; cuivre; magnetite; éléments d'indice; gisements minéraux; géologie générale; géochimie; minéraux métalliques; minéraux industriels
Illustrationslocation maps; stratigraphic columns; geological sketch maps; photographs; tables; photomicrographs; graphs
ProgrammeGisements polymétalliques - Zone magmatique du Grand lac de l'Ours (T.N-O.), GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La Zone magmatique du Grand lac de l'Ours, T.N.-O., Canada contient un certain nombre de systèmes polymétalliques dominés par les oxydes de fer. L'exemple type est le gîte de NICO (Au -Co -Bi ± Cu - W). Des études pétrographiques, par microsonde électronique, et par LA- ICP-MS permettent de caractériser la minéralogie de l' altération des roches hôtes et du minerai à NICO. Les roches hôtes du Groupe de Treasure Lake présentent une altération Ca -Fe- amphibole - biotite -magnétite- biotite ± feldspath potassique généralisée et sont recoupées par une veine de quartz ± amphibole ' feldspath potassique stérile (ensemble 1) avant le dépôt du minerai. Le minerai comporte des assemblages métasomatiques progrades et rétrogrades. L'assemblage prograde se compose de précipitations précoce de cobaltite, loellingite cobaltifère (Co = 4-15 poids % ), arsénopyrite cobaltifère du stage 1 (jusqu'à 15 poids % de Co), et de pyrite avec des quantités mineures de scheelite, magnétite, amphibole, biotite, quartz et feldspath potassique. La minéralisation rétrograde se compose d'arsénopyrite des stages II et III remplaçant les sulfarséniures et arséniures progrades, l'apparition d'enchevêtrements marcassite -pyrite- magnétite - hastingsite, et de Bi natif (± bismuthinite) et Au. La dernière étape de l'assemblage rétrograde se compose de chalcopyrite - bismuthinite - hématite - chlorite avec hastingsite (± emplectite - whittichenite). Des veines stériles de quartz ± amphibole ' feldspath potassique postérieures à la minéralisation (ensemble 2) et des veines à grains grossiers de quartz ± feldspath potassique -calcite- dolomie ( ± chalcopyrite ) recoupent les assemblages de minerai. Au gîte de NICO, l'or natif, lorsqu'il est présent, est spatialement et chronologiquement associé au Bi natif (± Te ). Ces métaux se présentent en inclusions, dans les interstices et en microveinules qui recoupent les sulfarséniures cobaltifères et les arséniures, et forment aussi des disséminations dans les roches encaissantes altérées. La présence de trains de Bi globulaires recoupant le quartz (veines de l'ensemble 1) et de minéraux métasomatiques progrades du minerai (sulfarséniures et scheelite) appui l'interprétation que Bi était fondu. Certains de ces trains contiennent des inclusions fluides avec du Bi natif - ce qui indique que ces liquides ont coexisté avec les fluides hydrothermaux contemporains. Les résultats des analyses élémentaires suggèrent que l'or et le Bi ont été principalement précipités au sein du réseau cristallin, ou en inclusions < 0,1 um dans les arséniures et sulfarséniures cobaltifères pendant la minéralisation prograde métasomatique ( > 400 à 610 ºC ) associée à la mise en place de l'arc magmatique du Grand lac de l'Ours (~ 1870 Ma). Par la suite, le métasomatisme rétrograde a déclenché la recristallisation des sulfarséniures en arsénopyrites II et III concomitante avec de la déformation ductile-fragile. Le raffinage de l'or dans les gîtes hydrothermaux est souvent associé à la remobilisation et la reconcentration locale de l'or réfractaire pré-existant dans son encaissant (pyrite, arsénopyrite) et / ou au partitionnement préférentiel de l'or à partir de fluides hydrothermaux en raison de la présence de liquides tels que de Bi et de Te. Deux mécanismes sont proposés comme responsable de l'affinage de l'or au gîte de NICO. Le premier mécanisme est compatible avec un blocage in situ de l'or par le Bi alors qu'ils étaient tous deux libérés de l'arsénopyrite cobaltifère I, de la loellingite et de la cobaltite lors de la conversion de l'arsénopyrite II. Au cours de ce processus, la dissolution partielle de l'or et du Bi dans les fluides hydrothermaux aurait pu se produire. Le second mécanisme est conforme au fractionnement direct de l'or par des fluides hydrothermaux riche en liquide s de Bi. Ces deux processus auraient été contemporains, ou étroitement associés dans le temps, et expliquent de manière satisfaisante les textures des minéralisations préservées au sein du gîte de NICO.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Une ancienne ceinture volcanique dans la région du Grand lac de l'Ours (Territoires du Nord-Ouest) renferme le gisement NICO (Au-Co-Bi-W). Les résultats des recherches présentées ici décrivent le comportement de l'or en présence de bismuth un métal qui a la capacité de fondre et d'être facilement remobilisé entraînant avec lui l'or. Cette information est clé pour comprendre la genèse de la minéralisation aurifère dans ce gîte et comprendre en fin de compte si et où migre l'or et peut former la teneur du minerai la plus élevée. Le travail a été entrepris au sein d'un projet de doctorat à l'Université de l'Alberta avec le financement de RNCan au sein du programme des affiliés de recherche et du projet IOCG-région du Grand lac de l'ours du programme de Géocartographie de l'énergie et des minéraux.
GEOSCAN ID293525