GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreHigh Arctic paleoenvironmental and paleoclimatic changes in the Mid-Cretaceous
AuteurHerrle, J O; Schroder-Adams, C J; Selby, D; Du Vivier, A; Flögel, S; McAnena, A; Davis, W; Pugh, A; Galloway, J; Hofmann, P; Wagner, T
SourceGeophysical Research Abstracts vol. 16, 2014 p. 1-2
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130410
ÉditeurEuropean Geosciences Union
RéunionEuropean Geosciences Union General Assembly 2014; Vienna; AT; avril 27 - mai 2, 2014
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Sujetspaléoclimatologie; paléoclimats; paléoenvironnement; océanographie; datation au uranium-plomb; paléontologie; géochronologie; Crétacé
ProgrammeBassin sédimentaire Sverdrup, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
LiensOnline - En ligne
Résumé(non publié)
Bien que d'importants progrès aient été réalisées au cours des dernières décennies dans l'étude de la paléoclimatologie et de la paléo-océanographie du Crétacé (145-66 Ma) (voir p. ex. Hay, 2008, 2011; Föllmi, 2012 et références qui y sont contenues), nos connaissances sur les changements environnementaux aux hautes latitudes demeurent embryonnaires par rapport à celles que nous possédons sur les environnements marins et terrestres aux basses et moyennes latitudes. Le forage dans l'océan Arctique demeure une opération difficile et coûteuse, alors que le bassin de Sverdrup nous offre d'excellents affleurements sur les terres émergées. Afin de bien comprendre le climat et la paléodynamique océanographique de cette Terre à effet de serre aux températures chaudes et égales du Crétacé, il est important de déterminer les paléotempératures aux pôles et d'étudier les changements paléo-océanographiques dans un contexte biostratigraphique et chimiostratigraphique bien établi et continu. Des affleurements exceptionnels de roches sédimentaires du Crétacé dans le centre et le sud de l'île Axel Heiberg qui occupait au Crétacé une latitude d'environ 71 °N (Tarduno et al., 1998) nous fournissent une fenêtre unique sur les paléoenvironnements et l'évolution du climat de l'Arctique au Crétacé (Schröder-Adams et al., 2014). Dans cet article, nous présentons des enregistrements haute résolution combinant des études sédimentologiques, la géochronologie U-Pb sur zircon, des données sur la composition isotopique du carbone et les valeurs initiales du rapport 187Os/188Os dans la matière organique de milieu marin, une modélisation des températures à la surface de la mer ainsi que des modèles climatiques, qui tous ensemble permettent de circonscrire la chronologie et l'ampleur des événements anoxiques océaniques (EAO) ainsi que des événements climatiques reconstitués à partir d'une succession sédimentaire de 1,8 km affleurant dans les îles Axel Heiberg et Ellef Ringnens dans l'archipel Arctique canadien. La première application à de hautes latitudes des données sur les valeurs initiales du rapport 187Os/188Os offre un bon accord avec les profils planétaires (Du Vivier et al., 2014), en rendant compte de l'impulsion magmatique aux effets étendus de la grande province ignée des Caraïbes au début de EAO2, mais en révélant également la mise en place locale de la grande province ignée du Haut-Arctique dans le bassin de Sverdrup. Les données initiales sur les températures à la surface de la mer laissent croire à un gradient de température méridional légèrement plus faible à l'Albien moyen-tardif que celui d'aujourd'hui et un gradient semblable à celui d'aujourd'hui lors de la période de EAO2, ce qui jette une nouvelle lumière sur les gradients de température lors des différents états climatiques du Crétacé. À la différence du Cénomanien tardif-Turonien précoce, la présence caractéristique de plusieurs couches de glendonite de grande étendue à l'Aptien tardif-Albien précoce appuie l'existence d'eaux de fond froides (env. 0 °C) dans le bassin de Sverdrup de l'Arctique, ce qui est compatible avec les températures beaucoup plus faibles à la surface de la mer selon le paléothermomètre TEX86 (env. 28 °C, McAnena et al., 2013) et des eaux de fond (6 °C, Huber et al., 2011) aux basses latitudes dans l'Atlantique Nord. Ceci fournit un appui au caractère planétaire de la supposée mini-vague de froid de l'Aptien tardif (Kemper, 1987; Herrle & Mutterlose, 2003; Mutterlose et al. 2009; McAnena et al. 2013) et peut-être à l'existence d'une source intermédiaire d'eau de fond de haute latitude dans l'hémisphère Nord.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le paléoclimat du Haut-Arctique au cours du Crétacé (145 à 66 Ma) est mal compris. D'excellents affleurements de roches du Crétacé sur les îles Axel Heiberg et Ellef Ringnes dans l'Arctique canadien ont été étudiés afin d'effectuer une reconstitution à haute résolution des paléotempératures et des changements paléocéanographiques de la région polaire alors qu'un effet de serre constant prévalait dans le monde au cours du Crétacé. Nous avons combiné des études sédimentologiques, la datation U Pb, la composition isotopique du carbone organique en milieu marin et les données initiales des années 1870/1880, des reconstitutions des températures à la surface de la mer obtenues par la méthode du Tex86 et la modélisation du climat afin de contraindre le moment et l'ampleur des grands événements anoxiques océaniques ainsi que des événements climatiques. Des données préliminaires indiquent qu'un gradient de température plus faible comparé au gradient actuel et qu'un gradient similaire à celui du temps présent ont prévalu à certaines périodes du Crétacé. Les données fournissent également des preuves appuyant le concept d'une « vague de froid » qui serait survenue dans le monde au cours de l'Aptien tardif et peut-être d'une source d'eau intermédiaire dans l'océan aux hautes latitudes de l'hémisphère Nord.
GEOSCAN ID293515