GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDetailed geomorphology and surficial geology of the outer Nova Scotia margin
AuteurCampbell, D C; Mosher, D C
SourceAtlantic Geoscience Society 40th Colloquium and Annual Meeting, program with abstracts; 2014 p. 13
LiensOnline - En ligne
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130407
RéunionAtlantic Geoscience Society Colloquium 2014; Wolfville; CA; février 7-9, 2014
Documentlivre
Lang.anglais
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Sujetsdépôts de pentes; stabilité des pentes; caractéristiques sous-marines; transport sous-marin; topographie du fond océanique; topographie du fond océanique; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géologie marine
ProgrammePréparation d'une soumission pour un plateau continental élargi dans les océans Atlantique et Arctique sur le droit de la mer (UNCLOS), Délimitation du plateau continental du Canada en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS)
Résumé(non publié)
La majeure partie de la marge occidentale de l'Atlantique Nord présente un talus supérieur abrupt et érodé et un talus inférieur peu incliné et construit. Au sud de la Nouvelle-Écosse, le long du talus inférieur, une seconde rupture de pente est observée entre les isobathes de 4 500 et de 5 000 m. Cette réduction subtile mais cohérente du gradient de la pente nous amène à distinguer les talus présentant une pente de >0,5° de ceux dont la pente est <0,5°. Avant la réalisation cette étude, on ne pouvait établir si ce changement de gradient coïncidait avec une importante modification des processus sédimentaires en surface ou dans la proche-surface, ou encore s'il s'agissait de processus à contrôle structural. Au cours du mois d'août 2012, on a réalisé des levés de bathymétrie multifaisceaux sur une superficie de 135 000 km2 et recueilli des données de profileur sous-marin sur une distance linéaire totale de 10 000 km le long de la marge Néo-Écossaise externe, depuis un secteur situé au large du banc de George jusqu'au cône Laurentien. Le but de ces levés était de cartographier avec précision la géomorphologie de cette région et de déterminer la nature des processus géologiques en surface.
Les données révèlent que les canyons qui entaillent la partie supérieure du talus Néo-Écossais entrent en coalescence pour former des vallées sur le talus inférieur. La plupart des vallées se prolongent au large de la région couverte par les nouvelles données, au-delà de l'isobathe de 5 000m. Des exceptions à cette situation sont offertes par plusieurs canyons dans le talus central qui débouchent sur une dépression d'une largeur de 100 km limitée par des escarpements, qui s'est probablement formée par rupture du fond marin. Sur le talus inférieur, les secteurs séparant les vallées sont principalement couverts de dépôts de transport en masse provenant de ruptures de sédiments en amont ou de dépôts bien stratifiés formés de l'alternance de turbidites et de dépôts hémipélagiques. Le long de la partie ouest du talus, les dépôts sableux du cône nord-ouest, un important cône sous-marin d'origine glaciaire, constituent le trait dominant de la géologie en surface et s'étendent probablement vers le sud, aussi loin qu'aux monts sous-marins de la Nouvelle-Angleterre. Une zone étendue de dépôts de transport en masse est présente immédiatement à l'ouest du canyon Verrill et pourrait avoir pris sa source sur les flancs de diapirs salifères peu profonds en amont. La levée ouest du cône Laurentien constitue une importante entité morphologie de la marge. Les nouvelles données montrent que les dépôts de transport en masse constituent la principale caractéristique sédimentaire du plancher marin et de la proche-surface de la levée. Les résultats de notre étude ne révèlent aucun changement significatif dans les processus en surface de part et d'autre de la rupture dans le gradient de la pente du talus inférieur, ce qui donne à penser que cette rupture dans l'inclinaison du talus est liée à une morphologie héritée de processus qui se sont déroulés plus tôt le long de la marge.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
During the summer of 2012, a large area of seabed along the lower continental slope south of Nova Scotia was surveyed in support of Canada's UNCLOS submission. The data show that many of the canyons and valleys that cover most of the upper slope are continuous to the lower slope. Despite very gentle gradients in the area (less than 0.5°), the seabed is still dominated by downslope processes such as submarine landslides, broad valleys and channels.
GEOSCAN ID293514