GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCoastal geoscience for sustainable development in Nunavut: 2013 activities
AuteurCouture, N J; Craymer, M R; Forbes, D L; Fraser, P R; Henton, J A; James, T S; Jenner, K A; Manson, G K; Simon, K M; Siliker, R J; Whalen, D J R
SourceSummary of Activities 2013, Canada-Nunavut Geoscience Office; Canada-Nunavut Geoscience Office, Summary of Activities 2013 p. 139-148
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130277
ÉditeurBureau géoscientifique Canada-Nunavut
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC86O/14; 76M/14; 76M/15; 76N/01; 77A/04; 77D/02; 66A/08
Lat/Long OENS-117.0000 -102.0000 69.5000 66.5000
Lat/Long OENS -96.5000 -96.0000 64.5000 64.2500
Sujetsétudes côtières; milieu côtièr; érosion côtière; gestion côtière; changements du niveau de la mer; variations du niveau de la mer; géologie marine
Illustrationslocation maps; aerial photographs; plots
ProgrammeInfrastructure côtière, Géosciences de changements climatiques
LiensOnline-Enligne[PDF,5.42MB]
RésuméLes chercheurs de Ressources naturelles Canada et leurs partenaires procèdent à une évaluation des conditions côtières prévalant à divers sites au Nunavut dans le but d'analyser le niveau de stabilité des côtes et de prévoir les changements futurs. La cartographie des formes de relief côtières et de la composition des matériaux a été réalisée sur une distance couvrant 2500 km de trait de côte de la partie sud du golfe Coronation. Une évaluation de la stabilité des côtes a été complétée dans une installation portuaire minière (baie Roberts) et une autre est prévue (baie Grays). Les résultats révèlent que la ligne de rivage à la baie Roberts est relativement stable, bien que l'embouchure d'une des rivières fasse preuve d'un certain degré de sédimentation et que les falaises à forte teneur en glace de l'arrière-plage présentent des signes d'érosion. Le rivage autour de la baie Grays nemontre que peu de signes demodification globale en raison de la prédominance du substratum rocheux dans la région. On remarque cependant la présence de certains endroits où l'érosion se manifeste et d'autres qui, eux, sont touchés par la progradation. Une enquête préliminaire a établi qu'une méthode mise au point afin de cartographier les glaces de fond du delta du Mackenzie à l'aide d'images prises aumoyen d'un radar à synthèse d'ouverture peut également servir à identifier les glaces de fond du delta de la rivière Coppermine. Des données témoignant de changements relatifs du nivea marin antérieurs ont été recueillies à 18 sites entourant le hameau d'Arviat et, combinées aux renseignements préalablement publiés provenant d'observations sur le terrain, ont servi à établir une courbe régionale du niveau marin au cours de l'Holocène. En conjuguant cette information aux résultats obtenus d'un site de système mondial de localisation (GPS) situé à proximité du hameau, il a été possible de démontrer que le soulèvement actuel de la croûte terrestre ne dépasse pas 10 mm par année. Deux nouveaux sites GPS continus ont été installés au lac Ennadai et à la baie Repulse dans le but de mesurer le degré de mouvement vertical de la croûte terrestre. On procède actuellement à la mise au point d'un modèle amélioré des mouvements verticaux de la croûte terrestre qui devrait aider à l'établissement de prévisions quant aux changements relatifs du niveau marin dans le territoire.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Différentes régions côtières au Nunavut sont étudiées afin de déterminer si la côte est en train de s'éroder ou non. Plus de 2500 km dans le sud du golfe de Coronation ont été cartographié pour déterminer où la côte est rocheuse et la forme qu'elle prend (par exemple, plage, falaise, etc.). Des photos aériennes sont comparées à des images satellites pour deux sites (Baie Roberts et Baie Grays) afin d'évaluer le degré d'érosion durant les 60 dernières années. Les résultats démontrent que la côte de la Baie Roberts est généralement stable, même si quelques falaises ayant une haute teneur en glace sont en train d'éroder. Alentour de la Baie Grays il y a très peu de dégradation puisque la majorité de la côte est rocheuse. Des images satellites sont utilisées afin d'identifier les régions littorales près de Kugluktuk où la glace qui se forme en hiver repose sur le fond. Cette glace se forme seulement où les chenaux sont peu profonds, alors l'information est utile à la navigation. Des mesures de système mondial de positionnement à long terme sont utilisées pour comprendre le mouvement vertical de la croûte terrestre et pour prédire des changements futurs dans le niveau de la mer.
GEOSCAN ID293143