GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDiscussion of "The sole of an ophiolite: the Ordovician Bay of Islands Complex, Newfoundland" Journal, 170, 2013, pp.715-722
AuteurZagorevski, A; van Staal, C R
SourceJournal of the Geological Society vol. 172, 2015 p. 519-521, https://doi.org/10.1144/jgs2013-128
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130272
ÉditeurThe Geological Society of London
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1144/jgs2013-128
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador
Sujetsétablissement de modèles; subduction; modèles tectoniques; milieux tectoniques; géologie structurale; tectonique
Illustrationstables; graphs; schematic diagrams
ProgrammeCoordination de IGC-4, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(disponible en anglais seulement)
Dewey & Casey (2013) present a model for generation of the Bay of Islands Complex and its metamorphic sole that is anchored on
intra-oceanic subduction initiation at a ridge - transform boundary. Several aspects of this model are inconsistent with a wealth of geological relationships and cannot readily accommodate the geological complexity of associated units in Newfoundland. Their model
presents an alternative to the models of Waldron & van Staal (2001) and van Staal et al. (2007, 2013), which propose formation of the
Baie Verte oceanic tract, including the Bay of Island Complex, after a Late Cambrian collision between an oceanic arc (Lushs Bight
oceanic tract) and the Dashwoods microcontinent. In these models, the Baie Verte oceanic tract formed following subduction initiation
in the seaway trapped between the Laurentian margin and the Dashwoods microcontinent. This subduction generated the continental
Notre Dame Arc. Herein, we address some aspects of the Dewey & Casey (2013) model and discuss its tectonic implications.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4) est un programme géoscientifique fédéral de collaboration qui fournit à l'industrie les connaissances géoscientifiques et les techniques novatrices de prochaine génération dont elle a besoin pour mieux détecter les gîtes minéraux enfouis, réduisant ainsi certains risques liés à l'exploration. Les modèles tectoniques donnent des cadres régionaux et globaux nous permettant de comprendre la distribution des unités lithostratigraphiques dans les chaînes de montagnes et donc des gîtes minéraux qui leur sont associés. La présente contribution est une brève discussion (critique) d'un nouveau modèle tectonique publié dans le Journal of the Geological Society. Nous avons évalué ce modèle en le comparant aux données existantes et au cadre géologique établi. Nous avons conclu qu'il n'explique pas adéquatement la géologie connue et la distribution des unités lithostratigraphiques. Ce modèle ainsi n'apporte aucune amélioration par rapport aux modèles mis au point pendant le programme de l'Initiative géoscientifique ciblée 4.
GEOSCAN ID293138