GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreProject Unit 13-008. Geology and geochemistry of the Thunder Intrusion, Midcontinent Rift, Thunder Bay, Ontario
AuteurSappin, A A; Houlé, M G; Lesher, C M; McNicoll, V J
SourceSummary of field work and other activities, 2013; par Ontario Geological Survey; Ontario Geological Survey, Open File Report 6290, 2013 p. 57.1 - 57.7
LiensOGS OFR 6290 Online - En ligne (pdf, 204 MB)
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130268
ÉditeurOntario Geological Survey
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceOntario
SNRC52A/11
Lat/Long OENS-89.3333 -89.2667 48.5500 48.5167
Sujetsroches intrusives; roches mafiques; roches ultramafiques; minéralisation; nickel; cuivre; lithologie; gîtes magmatiques; géologie du substratum rocheux; roches volcaniques métamorphosées; carottes; rapports sur le terrain; altération; filons-couches; minéraux métalliques; géologie structurale; pétrologie ignée et métamorphique; Précambrien
Illustrationslocation sketch maps; geochemical analyses
ProgrammeÉtude des gîtes magmatiques de Ni-Cu-EPG, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
L'intrusion de Thunder est une intrusion mafique-ultramfique minéralisée située aux limites de Thunder Bay (Ontario), qui a fait l'objet de travaux d'exploration par la société Rio Tinto (anciennement Kennecott Canada Exploration Inc.) en 2005 et 2007 (Bidwell et Marino, 2007). À l'heure actuelle, Rio Tinto en détient les claims miniers. En se fondant sur des similarités avec les roches mafiques et ultramafiques du rentrant de Nipigon (Hollings et al. 2007), l'intrusion serait associée aux stades magmatiques initiaux du rift médiocontinental. Toutefois, à la différence d'autres intrusions minéralisées du rift médiocontinental, l'intrusion de Thunder renferme des teneurs en Ni relativement faibles (< 0,08 %) et un large éventail de teneurs en ÉGP (teneurs combinées en platine-palladium > 0,5 g/t; Bidwell et Marino 2007). L'intrusion est aussi la seule intrusion minéralisée du rift médiocontinental située dans la ceinture de roches vertes de Shebandowan de l'Archéen, alors que toutes les autres ont été mises en place dans le Groupe de Sibley du Mésoprotérozoïque ou la sous-province métasédimentaire de Quetico de l'Archéen (fig. 57.1; Williams et al. 1991; Hart et McDonald 2007).
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié et disponible en anglais seulement)
This report highlights results from geological mapping of the Thunder intrusion with the inclusion of whole rock geochemistry. This is a MSc thesis study and collaborative project between the Geological Survey of Canada, the Ontario Geological Survey, and Lakehead University as part of the Ni-Cu-PGE-Cr project, Targeted Geoscience Initiative-4 (TGI-4; Ames et al., 2012). The main objective is to characterise the petrology, mineralization, and alteration footprint of the Thunder intrusion within the context of the MCR as a whole, in order to identify criteria for targeting buried mineralization.
GEOSCAN ID293133