GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreHigh Arctic marine geophysical data acquisition
AuteurMosher, D C; Chapman, C B; Shimeld, J; Jackson, H R; Chian, D; Verhoef, J; Hutchinson, D; Lebedeva-Ivanova, N; Pederson, R
SourceThe Leading Edge vol. 32, no. 5, 2013 p. 524-536, https://doi.org/10.1190/tle32050524.1
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130257
ÉditeurSociety for Exploration Geophysicists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1190/tle32050524.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière
Lat/Long OENS-144.0000 -128.0000 88.0000 77.0000
Sujetscollectes des données; données sismiques; levés sismiques marins; levés gravimétriques marins; bathymétrie; géophysique; géologie marine
Illustrationsphotographs; plots; profiles
ProgrammePreparation of a submission for an extended continental shelf in the Atlantic and Arctic Oceans under UNCLOS, Délimitation du plateau continental du Canada en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS)
Résumé(non publié)
Malgré l'étendue des glaces de mer qui a été restreinte à des niveaux record au cours des cinq dernières années, l'océan du Haut-Arctique demeure l'un des environnements opérationnels des plus difficiles sur Terre pour l'acquisition de données géophysiques marines. Jusqu'à 2006, la longueur totale d'acquisition de données de sismique-réflexion dans l'ouest de l'océan Arctique (ouest du point de vue de l'Amérique du Nord) s'élevait à environ 3 000 km linéaires. En 2008, les États-Unis et le Canada se sont unis pour une période de quatre ans dans la réalisation d'opérations marines conjointes visant l'acquisition de plus de 15 000 km linéaires de données géophysiques, jusque dans les endroits les plus éloignés au nord. Chaque pays a fourni un brise-glace aux opérations conjointes afin d'acquérir des données de sismique-réflexion, de sismique-réfraction, de gravité embarquée, de bathymétrie à faisceau unique et multifaisceaux et de réflexion de la proche-surface du fond marin. Le présent article expose des aspects opérationnels de l'acquisition de données dans des mers couvertes de glaces pérennes et décrit certaines des données exceptionnelles qui ont été acquises, en mettant l'accent sur les composantes sismiques du programme. La composante sonar multifaisceaux a été présentée dans Armstrong et al. (2012).
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le Canada et les États-Unis ont recueilli des données géophysiques dans le Haut-Arctique entre 2007 et 2011 afin de cartographier le fond marin et la répartition des sédiments dans le cadre de leur programme respectif de cartographie du plateau continental étendu pour leurs présentations dans le cadre la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer. Cet article porte sur les considérations d'ordre logistique pour la collecte de données dans le Haut-Arctique accompagnées de la mise en évidence de certains résultats préliminaires.
GEOSCAN ID293102