GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCo-design of coastal risk assessment for subsistence infrastructure in the Inuvialuit Settlement Region, western Arctic Canada
AuteurForbes, D L; Whalen, D J R; Jacobson, B; Fraser, P; Manson, G K; Couture, N J; Simpson, R
SourceArcticNet (ASM2013), programme; 2013 p. 141-142
LiensOnline - En ligne
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130230
ÉditeurArcticNet
RéunionArcticNet Annual Science Meeting 2013; Halifax, NS; CA; décembre 9-13, 2013
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest; Yukon
SNRC86M; 86N; 96M; 96N; 96O; 96P; 106M; 106N; 106O; 106P; 116O; 116O; 87B; 87C; 87F; 87G; 88B; 88C; 97; 98A; 98B; 98C; 98D; 107; 117A; 117D; 117E; 117H
Lat/Long OENS-140.0000 -115.0000 74.0000 67.0000
Sujetsmilieu côtièr; études côtières; érosion côtière; littoraux; variations du littoral; géologie marine; géologie de l'environnement; Nature et environnement
ProgrammeGéosciences de changements climatiques, Infrastructure côtière
Résumé(non publié)
Le littoral de la région de létablissement dInuvialuit, dans la région de Beaufort-Mackenzie de louest de lArctique canadien, est caractérisé par une érosion rapide de sédiments cimentés par la glace et renfermant une abondance de glace excédentaire, ce qui entraîne un recul généralisé du rivage vers lintérieur des terres. Plusieurs camps de pêche et de chasse appartenant à des résidents de cet établissement sont situés le long de la côte, tout comme des camps de chasse à la baleine et des sites de ressources culturelles comme ceux Kittigazuit, de lîle Hendrickson, de la pointe Shingle et de lîle Herschel. Les résidents de Tuktoyaktuk sont familiers avec les problèmes dérosion côtière auxquels fait face la collectivité ainsi quavec les recherches étalées sur plusieurs décennies que mène la Commission géologique du Canada (CGC) pour documenter le recul de la côte, les mesures de protection, les impacts de lérosion et les implications de toute nouvelle perte de terres pour le hameau. Dans le cadre de lÉvaluation environnementale régionale de Beaufort (Affaires autochtones et Développement du Nord Canada) et du programme Géosciences des changements climatiques (Ressources naturelles Canada), la CGC dirige un projet de géosciences côtières qui vise à synthétiser les connaissances actuelles sur les taux dérosion et les processus côtiers dans la région et à établir des partenariats avec les organisations de la région de létablissement dInuvialuit pour assurer la diffusion des produits cartographiques résultants du projet. Grâce à de nombreuses rencontres tenues au cours des dernières années entre le personnel de la CGC et les membres de diverses organisations de la région de létablissement dInuvialuit (Inuvialuit Game Council, Joint Secretariat, Inuvialuit Regional Corporation et Inuvialuit Land Administration (ILA)), nous avons mis en place un partenariat pour produire et diffuser des produits cartographiques dans le but dinformer les résidents de la région sur les risques posés par lérosion et les inondations côtières sur linfrastructure de subsistance existante. Un projet pilote a été lancé en 2013 pour établir un relevé des taux dérosion en relation avec la position des camps et de leur distance du trait de côte de la baie Kugmallit. Ceci permettra une évaluation du risque sera fondée sur différents scénarios climatiques du futur et taux dérosion et fournira un outil pour appuyer le choix de sites sûrs pour létablissement de futurs camps. Les taux dérosion proviennent dune analyse du changement du trait de côte à laide danciennes photos aériennes et dimagerie satellitaire plus récente et sont reportés sur une représentation haute résolution à jour du trait de côte. Linfrastructure de subsistance est cartographiée à laide de données de lInuvialuit Land Administration, dobservations de terrain et de linterprétation dimagerie satellitaire haute résolution. Les cartes sont produites dans le logiciel ArcGIS dESRI, à partir de données entreposées à Dartmouth et Tuktoyaktuk, et sont tracées sous forme daffiches murales et en format pamphlet pour une distribution sur papier, le médium préféré dans la collectivité. De futures améliorations devraient comprendre lajout du risque dinondation par onde de tempête à celui du recul côtier, mais pour y arriver nous devrons posséder une représentation topographie numérique haute résolution élaborée à partir de données de levés lidar aériens ou dimagerie stéréoscopique. À lheure actuelle, la couverture lidar des régions côtières dans la région de létablissement dInuvialuit se limite aux environs de Tuktoyaktuk, au nord de lîle Richards, à des parties du delta du Mackenzie externe et à la pointe Shingle. La cartographie de nettes traînées de bois de grève sur limagerie haute résolution fournit une façon alternative destimer le niveau atteint par les événements extrêmes dondes de tempête, en particulier de celui de la tempête de septembre 1970, où le niveau deau maximal a été denviron 2,5 m supérieur au niveau moyen de la mer dans cette région. La distance horizontale à la traînée supérieure de bois de grève peut servir dindicateur indirect du risque dinondation lors dévénements extrêmes. Cette collaboration entre les organismes de recherche scientifique et de gestion des terres a permis didentifier les besoins dinformation et de les satisfaire, en plus de mettre en place des mécanismes de diffusion de cette information qui satisfassent les besoins des intervenants du Nord.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
In progress.
GEOSCAN ID293058