GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreProject Unit 13-002. Stratigraphy, geochemistry and petrogenesis of the Black Thor mafic to ultramafic intrusive complex and associated chromium and nickel-copper-platinum group element mineralization, McFaulds Lake greenstone belt, Ontario
AuteurCarson, H J E; Lesher, C M; Houlé, M G; Weston, R J; Shinkle, D A
SourceSummary of field work and other activities, 2013; par Ontario Geological Survey; Ontario Geological Survey, Open File Report 6290, 2013 p. 52.1 - 52.15
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130222
ÉditeurOntario Geological Survey
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceOntario
SNRC43D/16; 43E/01
Lat/Long OENS-86.5000 -86.0000 53.2500 52.7500
Sujetspétrogenèse; minéralisation; chrome; nickel; cuivre; carottes; analyses géochimiques; lithologie; chromite; roches ultramafiques; roches mafiques; gabbros; pyroxénites; péridotites; dunites; faciès métamorphiques; faciès à schiste vert; analyses de textures; rapports sur le terrain; analyses pétrographiques; Éléments du groupe de platine; minéraux métalliques; pétrologie ignée et métamorphique; stratigraphie; géochimie; Ordovicien; Précambrien
ProgrammeÉtude des gîtes magmatiques de Ni-Cu-EPG, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
LiensOGS OFR 6290 Online - En ligne (pdf, 204 MB)
Résumé(non publié)
Le complexe intrusif de Black Thor renferme l'un des plus vastes gisements de chromite dans le monde et aussi l'un des mieux conservés, qui s'ajoute à une liste de plus en plus longue de gisements formés dans des conduits magmatiques de magmas komatiitiques à forte teneur en chrome et à faible teneur en magnésium. Des gisements semblables ont été identifiés à Kemi, en Finlande (Alapeiti et al. 1989), Inyala, au Zimbabwe (Rollinson 1997), Ipueira-Medrado, au Brésil (Marques et al. 2003) et Sukinda, en Inde (Mondal et al. 2006); cependant, on sait peu de choses sur la genèse de cette classe de gîtes de chromite, qui sont fondamentalement différents des gîtes classiques de type stratiforme ou podiforme.
Les ressources indiquées et présumées du complexe intrusif de Black Thor dépassent 102 millions de tonnes (Mt) de chromite, qui se répartissent sur une épaisseur combinée atteignant 100 m de minerai brut à des teneurs de Cr2O3 de 31 % sur une zone pouvant atteindre 3 km dans la direction longitudinale (Weston et Shinkle, 2013). L'une des principales questions à résoudre quant à ce gisement et à d'autres du même type consiste à expliquer comment la cristallisation d'une telle énorme quantité de chromite peut se produire dans ce qui apparaît être un complexe intrusif relativement petit. Il existe un débat soutenu quant à la formation de ces types de gîtes de chromite et plusieurs hypothèses ont été proposées, dont les suivantes : transport physique de boues de chromite finement dispersée (Mondal et Mathez, 2007), avec ou sans glissement magmatique (Maier, Barnes et Groves, 2013), ou cristallisation in situ associée à une sursaturation de chromite accompagnée d'oxydation (Ulmer, 1969), de contamination par les roches encaissantes (Irvine, 1975) ou de mélange magmatique (Campbell et Murck, 1993). Le but de cet article est de présenter les principaux objectifs, les méthodes de recherche, les résultats préliminaires, les implications préliminaires et les travaux qu'il reste à accomplir dans le cadre d'une étude de Ph.D. entreprise par H.J.E. Carson à l'Université Laurentienne. Ce projet en cours bénéficie de l'appui de la société Cliffs Natural Resources, du Programme de recherche et développement coopérative du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), de la Commission géologique de l'Ontario (CGO), ainsi que de l'Initiative géoscientifique ciblée 4 (IGC-4) de la Commission géologique du Canada (CGC), une composante du Secteur des sciences de la Terre de Ressources naturelles Canada.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4) est un programme géoscientifique fédéral de collaboration qui fournit à l'industrie les connaissances géoscientifiques et les techniques novatrices de prochaine génération dont elle a besoin pour mieux détecter les gîtes minéraux enfouis, réduisant ainsi certains risques liés à l'exploration. Le but de cette contribution est de présenter les objectifs principaux, la méthodologie de recherche, les résultats ainsi que les implications préliminaires et les travaux futurs dans le cadre d'un projet de doctorat par H. Carson à l'université Laurentienne. Le sujet de l'étude est la stratigraphie, la géochemie et la pétrogénèse du complexe intrusive de Black Thor et ces minéralisations associées en Cr, Ni-Cu-ÉGP dans la région de McFaulds Lake en Ontario.
GEOSCAN ID293049