GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA pericratonic model for the Pearya terrane as an extension of the Franklinian margin of Laurentia, Canadian Arctic
AuteurHadlari, T; Davis, W J; Dewing, K
SourceGeological Society of America Bulletin vol. 126, no. 1-2, 2013 p. 182-200, https://doi.org/10.1130/B30843.1
LiensGSA Data Repository, 2013361 (PDF, 151 KB)
LiensErratum
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130201
ÉditeurGeological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/B30843.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC120; 340; 560A; 560B; 560D
Lat/Long OENS-100.0000 -60.0000 84.0000 79.0000
Sujetsétablissement de modèles; datations au zircon; grès; basaltes; datation au potassium-argon; cadre tectonique; antécédents tectoniques; déformation; datations au uranium-plomb; Terrane de Pearya ; Laurentie; Complexe de Maskell Inlet ; Formation de Cape Discovery ; Orogenèse de M'clintock ; Orogenèse Ellesmerienne; Formation de Lorimer Ridge ; Formation de Taconite River ; Formation de Cranstone ; Formation de Kennedy Channel ; Formation de Rawlings Bay ; Formation de Danish River ; Formation d'Okse Bay ; stratigraphie; tectonique; géochronologie; Dévonien; Silurien; Ordovicien; Cambrien; Protérozoïque
Illustrationsgeological sketch maps
ProgrammeBassin sédimentaire Sverdrup, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
De nouvelles données sur la géochronologie de zircons détritiques à la microsonde ionique à haute résolution et à haut niveau de sensibilité (SHRIMP) ont été intégrées à l'information publiée sur la géologie du cadre d'ensemble des strates du Néoprotérozoïque au Silurien du terrane de Pearya et de la marge franklinienne, dans l'île d'Ellesmere de l'archipel Arctique du Canada, afin de réévaluer les modèles tectoniques pour ces deux entités. Comparés aux spectres de référence des zircons détritiques du Cambrien, les zircons détritiques des grès néoprotérozoïques du terrane de Pearya révèlent des âges laurentiens. En fait, ils se comparent avantageusement à ceux des strates néoprotérozoïques du Groenland. Des basaltes ultramafiques, tholéiitiques et andésitiques du complexe de Maskell Inlet, dont l'âge inféré est d'environ 481 Ma, sont antérieurs à l'orogenèse de M'Clintock datant d'environ 475 Ma. Dans le terrane de Pearya, des âges de granitoïdes ordoviciens couvrent l'intervalle de 475-463 Ma environ. Un âge de refroidissement K-Ar de 452 Ma rend compte d'une exhumation post-tectonique. De nouvelles données sur la Formation de Cape Discovery, dont le dépôt remonte à environ 450 Ma, montre que celle-ci renferme des zircons détritiques dont les âges se situent principalement à environ 500-450 Ma, mais aussi d'autres plus anciens remontant à 660-620 Ma. Les grès de l'Ordovicien supérieur indiquent que la plate-forme du terrane de Pearya a continué de recevoir des zircons aux âges quasi synsédimentaires. La plate-forme du terrane de Pearya était submergée à environ 435 Ma et il s'y est déposé un flysch silurien dont les sources étaient semblables à celles des zircons détritiques présents dans les strates du Protérozoïque à l'Ordovicien du terrane Pearya. Les liens entre le terrane de Pearya et la plate-forme continentale franklienne sont, entre autre, les suivants : une stratigraphie du Protérozoïque-Cambrien semblable; la présence, dans la Formation de Grantland, de zircons détritiques du Cambrien inférieur dont les âges semblent refléter une combinaison de zircons recyclés provenant de strates de la glaciation marinoéenne du terrane de Pearya et de zircons de strates de la plate-forme continentale franklinienne; et des discordances témoignant d'une érosion profonde sur la plate-forme continentale franklinienne qui est corrélée dans le temps à l'orogenèse de M'Clintock.
Un modèle péricratonique apparaît la solution la plus simple pour expliquer l'évolution tectonique du terrane de Pearya et de la plate-forme continentale franklinienne. Nous formulons l'hypothèse que le terrane de Pearya était un constituant de la marge franklinienne au Néoprotérozoïque et que le bassin en eau profonde qui les sépare, soit la cuvette de Hazen, est apparu sous la forme d'un rift avorté. Le complexe de Maskell Inlet a enregistré une activité volcanique à environ 481 Ma consécutive à une remontée mantellique sous une dalle en subduction, peu avant ou pendant que la zone de transition continent-océan de la marge franklinienne était chevauchée. La convergence continue et l'épaississement crustal durant la collision arc-continent a été le moteur de l'orogenèse de M'Clintock à environ 475 Ma et a mené à la formation des discordances sur la plate-forme continentale franklinienne. Après la collision arc-continent, une activité magmatique entre environ 475 et 438 Ma était reliée à la subduction du côté externe de la marge alors que le terrane de Pearya était enseveli sous les dépôts d'un bassin d'avant-pays d'arrière-arc à faible accomodation sédimentaire. Un épisode de collision subséquent a mené à une immersion progressive de la plate-forme du terrane de Pearya et de la plate-forme franklinienne entre 435 et 425 Ma. Le dépôt de flysch silurien a couvert le terrane de Pearya et a progressé dans l'axe du bassin d'avant-pays, qui a aussi été alimenté par des sources cratoniques situées à la marge du bassin de flexure. Une déformation limitée dans le nord de l'île Axel Heiberg a été associée à un granitoïde dans le terrane de Pearya datant d'environ 390 Ma. Après une poussée de subsidence au Dévonien, le remplissage du bassin qui a créé le prisme de roches détritiques du Dévonien chevauche en âge de petites intrusions granitiques dans le terrane de Pearya datant d'environ 368 Ma et a été suivi par une déformation étendue de l'avant-pays lors de l'orogenèse ellesmérienne du Dévonien tardif-Mississippien.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Selon notre interprétation, le terrane de Pearya, situé à l'extrême nord de l'île d'Ellesmere, serait un terrane allochtone par rapport à l'Amérique du Nord, antérieur à la collision survenue au cours du Silurien, il y a environ 430 Ma. Il est constitué d'un socle grenvillien sur lequel reposent des roches sédimentaires et volcaniques du Néoprotérozoïque et du Paléozoïque inférieur. Nous avons vérifié cette hypothèse au moyen d'une analyse sur zircon détritique et nous avons observé un changement progressif de la provenance entre le terrane de Pearya et les roches manifestement nord-américaines, ce qui est plus cohérent avec une connexion au Cambrien que dans les modèles actuels qui supposent une importante séparation. Nous proposons une réinterprétation passablement radicale du terrane de Pearya, laquelle sous-tend que la convergence et la subduction ont commencé à la marge franklinienne de l'Amérique du Nord à l'Ordovicien, il y a 475 Ma, plutôt que vers la fin du Silurien jusqu'au Dévonien, l'interprétation qui a cours actuellement. En substance, nous proposons pour l'Arctique canadien les mêmes événements corrélatifs dans le temps qui sont bien documentés dans les Appalaches, à commencer par l'orogenèse taconique, par exemple.
GEOSCAN ID293012