GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTsunami hazard assessment of Canada
AuteurLeonard, L J; Rogers, G C; Mazzotti, S
SourceNatural Hazards vol. 70, no. 1, 2013 p. 237-274, https://doi.org/10.1007/s11069-013-0809-5 (Accès ouvert)
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130130
ÉditeurSpringer Nature
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1007/s11069-013-0809-5
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'ouest; Région extracotière de l'est; Région extracotière du nord; Colombie-Britannique; Ontario; Québec; Nouveau-Brunswick; Nouvelle-Écosse; Île-du-Prince-Édouard; Terre-Neuve-et-Labrador; Territoires du Nord-Ouest; Yukon; Nunavut
SNRC25; 26; 27; 92B; 92C; 92D; 92E; 92F; 92G; 92K; 92L; 92M; 92N; 103; 102I; 102P; 104B; 104C; 104D; 104E; 104F; 104G; 104K; 104L; 104M; 114; 1; 2; 10; 11; 12; 20; 21; 22; 35; 36; 37; 38; 39; 45; 46; 47; 48; 49; 57; 58; 59; 67; 68; 69; 77; 78; 79; 87; 88; 89; 97; 98; 99; 107; 117; 120; 340; 560; 3; 13; 14; 24; 34C; 34F; 34K; 34L; 34M; 34N; 33D; 33E; 33L; 33N; 32M; 42P; 43B; 43G; 43J; 43M; 43N; 54A; 54B; 54C; 54F; 54G; 54M; 55D; 55F; 55J; 55P
Lat/Long OENS-144.0000 -122.0000 60.0000 48.0000
Lat/Long OENS -68.0000 -48.0000 52.0000 42.0000
Lat/Long OENS-141.0000 -56.0000 84.0000 51.0000
Sujetstsunami; dangers pour la santé; onde de marée; etudes des ondes de surface; études côtières; milieu côtièr; littoraux; glissements de terrain; dépôts de glissement de terrain; glissements de pentes; stabilité des pentes; géologie de l'environnement; géologie marine; géologie extraterrestre; Santé et sécurité
Illustrationstables; location maps; plots; histograms
ProgrammeÉvaluation des risques géographiques à l'échelle nationale, Géoscience pour la sécurité publique
Diffusé2013 08 24
Résumé(non publié)
Dans le présent article, nous présentons une évaluation probabilistique préliminaire de laléa tsunami sur le littoral du Canada associé à des tremblements de terre ou des glissements sous-marins de sources locales ou éloignées. Les analyses reposent sur des données historiques publiées, des données sur des paléotsunamis et paléoséismes, de la modélisation, ainsi que des relations empiriques entre la surface de la faille, la magnitude des tremblements de terre et lamplitude des jets de rive. Laléa tsunami cumulatif estimé pour un jet de rive potentiellement destructeur (? 1,5 m) sur le littoral extérieur du Pacifique est denviron 40-80 % sur une période de 50 ans, soit de 1 à 2 ordres de grandeur supérieurs à ce qui caractérise respectivement les littoraux extérieurs de lAtlantique (env. 1-5 %) et de lArctique (< 1%). Pour des jets de rive de plus grande amplitude présentant un potentiel destructeur significatif (? 3 m), laléa sur la côte du Pacifique est denviron 10-30 % sur une période de 50 ans, ce qui est encore de beaucoup supérieur aux valeurs caractérisant les côtes de lAtlantique (env. 1-5 %) et de lArctique (< 1 %). Pour les littoraux extérieurs du Pacifique, laléa associé à un jet de rive ? 1,5 m reflète en prédominance leffet de zones de subduction éloignées, mais la probabilité dun jet de rive ? 3 m est la plus forte pour des sources locales liées à un mégachevauchement, particulièrement dans la zone de subduction de Cascadia; les sources liées à un chevauchement plus au nord sont aussi importantes, comme lillustre le séisme de 2012 dans larchipel Haida Gwaii. En ce qui a trait aux détroits Juan de Fuca et Georgia, le mégachevauchement de Cascadia constitue lélément prédominant de laléa à ces deux endroits; un aléa légèrement plus faible est occasionné par des ruptures du talus continental de source rapprochée, semblables à celle survenue sur les Grands Bancs en 1929. Laléa tsunami sur le littoral de lArctique est mal défini, mais est vraisemblablement sous leffet prédominant de ruptures du talus continental; une hypothétique source sismique sous le delta du Mackenzie nécessite de plus amples études. Nous mettons en lumière les secteurs sujets à de possibles tsunamis destructeurs déclenchés par des glissements sous-marins locaux, mais nous ne quantifions pas laléa.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Cet article présente la première évaluation nationale de l'aléa tsunami au Canada. Il fournit des estimations d'aléa liées aux tsunamis déclenchés par des séismes proches et lointains ainsi que des glissements de terrain sous-marins. L'aléa tsunami est le plus élevé le long de la côte externe de Colombie Britannique, où les tsunamis les plus dévastateurs sont attendus pour des séismes le long de la subduction des Cascades. Les tsunamis générés par d'autres zones de subduction, proches et lointaines, sont également importants. Le long de la côte Atlantique, l'aléa tsunami est un ordre de grandeur plus faible que pour le Pacifique, et est dominé par des zones de subduction lointaines mal contraintes. Un aléa plus faible est également associé aux tsunamis générés par des glissements de terrain sur la pente continentale, similaire à celui de Grand Banks, en 1929, qui causa 28 morts à Terre-Neuve. L'aléa tsunami est le plus faible pour la côte Arctique, cependant de nombreuses zones de l'Arctique et des autres côtes canadiennes sont susceptibles aux dommages dus à des vagues déclenchées par des glissement de terrain locaux.
GEOSCAN ID292775