GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreInduced seismicity in Northeast BC, Canada: correlation with operation parameters of shale gas hydraulic fracturing
AuteurKao, H; Farahbod, A; Cassidy, J F; Walker, D M
SourceAmerican Geophysical Union 2013 Fall Meeting, abstracts; 2013 p. 1
LiensOnline - En ligne
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130127
ÉditeurAmerican Geophysical Union
RéunionAmerican Geophysical Union 2013 Fall Meeting; San Francisco; US; décembre 9-13, 2013
Documentlivre
Lang.anglais
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
Sujetsinterpretations sismiques; sismicité; hydrocarbures; recuperation d'hydrocarbures; fracturation hydraulique; Bassin d'Horn River ; combustibles fossiles; géophysique
ProgrammeGas de schiste - sismicité, Géosciences de l'environnement
Résumé(non publié)
Les bassins de Horn River et de Montney, dans le nord-est de la Colombie-Britannique, au Canada, sont d'importantes régions productrices de gaz de shale en Amérique du Nord. Le catalogue de tremblements de terre compilé par la Commission géologique du Canada (CGC) à l'aide de données du réseau sismographique national canadien révèle que plus de 40 séismes, présentant des magnitudes (ML) de 2,2 à 3,6, se sont produits dans le bassin de Horn River depuis 2009, au moment où les activités de fracturation hydraulique pour la mise en valeur du gaz ont augmenté de façon importante. En revanche, le catalogue de la CGC n'indique aucun événement pour les années précédant 2009, bien que des activités de fracturation hydraulique s'y sont déroulées à petite échelle dès 2007. Dans la présente étude, nous appliquons aux formes d'ondes à trois composantes enregistrées à la seule station sismographique de la région (Fort Nelson) les méthodes de localisation à l'aide d'une station unique et de corrélation des formes d'ondes pour obtenir une compréhension approfondie de la variation spatiotemporelle de la sismicité régionale depuis 2002. Nous avons été en mesure de localiser 24 événements dans une période d'un an s'échelonnant de juillet 2002 à juillet 2003, dont le plus fort a présenté une magnitude (ML) de 2,9. Cette observation démontre qu'une sismicité de fond existait dans le bassin de Horn River bien avant le début de la fracturation hydraulique. Depuis 2007, les tremblements de terre se produisent beaucoup plus fréquemment et avec des magnitudes de plus en plus grandes à mesure que les activités de fracturation hydraulique prennent de l'expansion dans la région. Une analyse des paramètres des activités de fracturation hydraulique sur une base mensuelle et de la sismicité locale révèle une corrélation positive entre le volume total de fluides injectés et la magnitude maximale des événements locaux. Bien que la pression d'injection a été maintenue à un niveau relativement constant lors des activités de fracturation hydraulique, l'augmentation significative du volume de fluides injectés en 2010 et 2011 coïncide avec une série d'événements de magnitude (ML) >3, où le plus fort a atteint 3,6. Les nouvelles stations sismographiques à large bande à la fine pointe de la technologie qui ont été installées dans la région ainsi que la récente diminution des activités de fracturation hydraulique dans le bassin de Horn River nous donnent l'occasion unique d'examiner de quelle façon la configuration de la sismicité répond aux différents paramètres des activités de fracturation hydraulique, ce qui, par voie de conséquence, pourrait nous fournir un meilleur aperçu des mécanismes physiques de la sismicité induite.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le nord-est de la C.-B. est une base importante de production de gaz de schiste en Amérique du Nord. Le catalogue des séismes compilé par la Commission géologique du Canada (CGC) indique que plus de 40 tremblements de terre, de magnitude (ML) compris entre 2,2 et 3,6, se sont produits dans la région depuis 2009, lorsque l'opération de fracturation hydraulique (FH) pour le développement du gaz de schiste a élargi considérablement. Par contre, le catalogue de la CGC ne montre aucun événement pour les années avant 2009, malgré les opérations FH à petite échelle ont été réalisées aussi tôt que 2007. Dans cette étude, nous démontrons que la sismicité de fond dans la région nord-est de la C.-B. existait bien avant que le FH a commencé. Cependant, depuis 2007, la survenue de tremblements de terre locaux est devenue plus fréquente avec l¿augmentation de l¿étendue des opérations de FH dans la région, avec les ML progressivement plus larges. Une analyse des paramètres de fonctionnement mensuels FH et la sismicité locale révèle une corrélation positive entre le volume total de l'injection et le ML maximum d'événements locaux. Le plus grand tremblement de terre à date provoqué par FH a un ML de 3,6.
GEOSCAN ID292772