GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSaglek Basin in the Labrador Sea, east coast Canada; stratigraphy, structure and petroleum systems
AuteurJauer, C D; Oakey, G N; Williams, G; Wielens, J B W H; Haggart, J W
SourceBaffin Bay special issue; Bulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 62, no. 4, 2014 p. 232-260, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.62.4.232
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130113
ÉditeurCanadian Society of Petroleum Geology
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.62.4.232
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS-70.0000 -45.0000 67.0000 55.0000
Sujetsanalyses structurales; caractéristiques structurales; cuvettes synclinales; interpretations structurelles; cadre tectonique; analyses du bassin; corrélations stratigraphiques; interpretations sismiques; hydrocarbures; capacité de production d'hydrocarbures; stratigraphie; géologie structurale; combustibles fossiles; géologie marine; tectonique
Illustrationslocation maps; profiles; plots; stratigraphic columns
ProgrammeBaffin Bay Sedimentary Basins - Canadian Arctic Petroleum Systems East (CAPSE), GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
RésuméLe plus septentrional des deux bassins sédimentaires d'importance le long de la marge labradorienne de la côte Est canadienne, le bassin Saglek a été la cible de forages d'exploration durant la décennie 70 et au début des années 80. Formé de successions allant du Crétacé tardif au Pléistocène où la roche clastique prédomine, le bassin Saglek couvre une superficie de 100 000 km2. On a foré neuf puits dans le bassin Saglek pour n'y trouver qu'une seule découverte significative. En effet, le puits Hekja 0-71 foré dans la partie Nord du bassin, un peu à l'est de la baie de Frobisher, dégageait du gaz naturel avec des condensats représentant des réserves estimées à 6,51 X 1011 m3 (2,3 Tpi3).
Une nouvelle interprétation des données sismiques et gravimétriques marines de Bouguer indiquent la forte influence des structures du socle réactivées dans la section sus-jacente. Les tremblements de terre le long de la zone sismique de la mer du Labrador se proposent comme une cause possible des exhalaisons épisodiques de gaz naturel thermogénique au travers de réseaux de fractures préexistantes. Cela explique peut-être les nappes d'hydrocarbures persistantes observées par satellite-radar à la surface de la mer. La présence de ces indices de suintements pétroliers dans la partie Sud du bassin suppose l'existence d'un second système pétrolier propice à la formation de pétrole.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le bassin de Saglek se situe au large du sud-est de l'île de Baffin et du nord-est du Labrador, et couvre une superficie d'environ 100 000 kilomètres carrés. Ce bassin est, à ce jour, le lieu le plus septentrional de découverte d'un gisement pétrolier dans l'est de l'Arctique canadien, bien que, par la suite, il n'y ait pas eu de forage dans le bassin depuis 1982. Nos études indiquent que plusieurs grandes entités du sous-sol, susceptibles de contenir des accumulations de pétrole (mais n'ayant pas encore fait l'objet de tests), se trouvent dans au moins trois parties du bassin. Bien que d'importants volumes de gaz naturel avec de petites quantités de pétrole léger (condensat) aient été trouvés par endroits dans le bassin, le cadre géologique indique une forte probabilité que de grandes quantités de pétrole y soient également présentes.
GEOSCAN ID292736