GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreShifting glacial dynamics in the Dubawnt Lake area, Nunavut
AuteurLevson, V M; Ferbey, T; Kerr, D
SourceCANQUA-CGRG Conference, program and abstract; 2013 p. 151
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130100
ÉditeurCANQUA
RéunionCANQUA-CGRG Conference; Edmonton; CA; août 18-22, 2013
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC65M
Lat/Long OENS-104.0000 -102.0000 64.0000 63.0000
Sujetsdépôts glaciaires; elements glaciaires; antecedents glaciaires; tills; dépôts fluvioglaciaires; drumlins; crêtes de till; topographie glaciaire; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Cénozoïque; Quaternaire
ProgrammeBases de données couvrant les trois territoires (géologie de surface), GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
Nous avons étudié la géologie du Quaternaire de la région cartographique de Dubawnt Lake (SNRC 65M) grâce à l'interprétation de photos aériennes et à l'analyse de modèles altimétriques numériques. La géologie des formations superficielles de la région n'est pas homogène, celle-ci étant caractérisée par de vastes secteurs de substratum rocheux à nu, des zones couvertes de till et de grands complexes fluvioglaciaires. Les complexes fluvioglaciaires sont particulièrement intrigants. Par endroits, de vastes chenaux d'eau de fonte sont occupés par des complexes d'eskers-kames étendus alors qu'ailleurs ils sont entièrement de nature érosive. Le long de certains parcours des eaux de fonte, tous les matériaux superficiels ont été érodés et seul le substratum rocheux apparaît. La démarcation entre les secteurs où le substratum est décapé et où il est couvert de till est franche, ce qui laisse croire que la glace était fermement ancrée aux parois des chenaux. La forme des eskers varie de grandes structures isolées à des systèmes fortement ramifiés, réticulés ou tressés. Des kames et des kettles sont en général associés aux vastes eskers isolés, mais pas aux systèmes ramifiés. Les régions situées entre les branches des eskers sont plutôt occupées par des nappes fluvioglaciaires à surface plane. On suppose que les vastes eskers isolés se sont formés lors des phases de déclin des épisodes d'érosion des chenaux d'eau de fonte sous-glaciaires. Les systèmes plus petits mais plus étendus d'eskers ramifiés refléteraient une phase légèrement plus récente de drainage sous-glaciaire à la base d'une nappe glaciaire plus mince et stagnante. Un troisième type de système fluvioglaciaire consiste en chenaux d'eau de fonte relativement peu profonds et larges qui renferment des terrasses fluvioglaciaires. Ces chenaux s'élargissent en aval et se composent de deux ou trois chenaux ramifiées, localement méandriques. Ils se sont probablement formés lorsque la glace était très mince, voire par endroits absente.
Des drumlins, des flûtes et des structures en crag-and-tail sont également présents dans toute la région et témoignent de paléodirections d'écoulement très variées, rendant compte, entre autres, d'écoulements vers l'ouest, le nord-ouest, le sud et le sud-ouest. Les entités qui témoigneraient d'un paléoécoulement vers le sud tendent à être plus courtes et moins bien définies que les reliefs hérités d'un écoulement vers l'ouest. Des variations de la direction des paléoécoulements peuvent être expliquées par la topographie alors que d'autres pourraient témoigner d'anciens épisodes d'écoulement glaciaire, mais cela semble peu probable en raison du faible relief qui n'aurait pas permis de protéger d'anciennes formes de terrain d'écoulements plus récents. La dynamique glaciaire qui a causé ces variations fait l'objet d'une discussion. Plus particulièrement, nous proposons qu'une diminution progressive de l'épaisseur de la glace ait pu entraîner une modification de la dynamique glaciaire. À un écoulement précoce de forte intensité vers l'ouest animé par une nappe épaisse de glace aux versants abrupts auquel ont des écoulements tardiglaciaires de directions variées favorisés par une mince nappe glaciaire aux pentes douces. Dans le cas présent, ces écoulements étaient dirigés vers le sud et le sud-ouest dans les régions du nord.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La carte Clarke River(65-M, sud du SNRC) représente les matériaux de surface et les formes connexes du relief, laissés par le retrait des derniers glaciers qui ont recouvert la région, il y a environ 9 000 ans. La géologie des formations superficielles est fondée sur l'interprétation de photos aériennes. Les travaux ont été entrepris afin d'offrir de nouvelles connaissances géologiques et une meilleure compréhension de la répartition, de la nature et de l'histoire glaciaire des matériaux superficiels. Ils contribuent à l'efficacité de la prospection minérale et soutiennent le processus de prise de décisions éclairées pour la mise en valeur des ressources et l'utilisation des terres.
GEOSCAN ID292719