GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCapacitive resistivity inversion using effective dipole lengths for line antennas
AuteurOldenborger, G A; LeBlanc, A -M
SourceJournal of Applied Geophysics vol. 98, 2013 p. 229-236, https://doi.org/10.1016/j.jappgeo.2013.09.003
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130095
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.jappgeo.2013.09.003
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC25N/10
Lat/Long OENS-68.5000 -68.0000 63.7500 63.5000
Sujetsrésistivité; interpretations de résistivité; résistivité électrique; pergélisol; congélation du sol; glace fossile; géophysique
Illustrationslocation maps; plots; models; histograms
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
Résumé(disponible en anglais seulement)
Non-contacting capacitively-coupled resistivity (CCR) surveys find application in permafrost investigations and investigations over engineered surfaces. However, we observe discrepancies between line-antenna CCR data and galvanic resistivity (GR) data. Inverse models recovered from the different data types exhibit differences in both resistivity magnitude and structure. We apply and test the concept of effective dipole length for lineantenna CCR data collected over permafrost terrain in Iqaluit, Nunavut. We compare inversions of corrected CCR data to the GR counterpart. Results show that correcting CCR data with an effective dipole length of 80% of the physical antenna length results in a resistivitymodel most in accordancewith the GRmodel. After correction, the CCR model does not precisely emulate the GRmodel; potential sources of remaining discrepancy are incomplete representation of the line-antenna nature of the CCR data and the realities of field data acquisition including significantly different noise levels and the potential violation of CCR operating conditions.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Sans contact résistivité capacitif (RC) trouve application dans les enquêtes du pergélisol et dans les enquêtes sur les surfaces artificielles comme à l'aéroport international d'Iqaluit, au Nunavut. RC géophysiques sont utiles pour la cartographie géologique et les unités de pergélisol, et pour estimer leur potentiel de subsidence associée à la dégradation du pergélisol. Subsidence peut avoir des impacts négatifs importants sur les infrastructures terrestres. Nous examinons l'exactitude des données RC et nous testons une hypothèse d'amélioration de la fiabilité des modèles générés à partir de ces données. Manipulation simple des données RC résulte dans les modèles qui sont plus compatibles avec d'autres types de données. Résultats permettre une meilleure estimation des propriétés des matériaux (potentiel de subsidence) et une meilleure comparaison des données sur une zone régionale.
GEOSCAN ID292701