GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreArchitecture and subsidence history of the intracratonic Hudson Bay Basin, northern Canada
AuteurPinet, N; Lavoie, D; Dietrich, J; Hu, K; Keating, P
SourceEarth-Science Reviews vol. 125, 2013 p. 1-23, https://doi.org/10.1016/j.earscirev.2013.05.010
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130075
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.earscirev.2013.05.010
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut; Manitoba; Ontario; Québec
SNRC43N/13; 43N/14; 43N/15; 43N/16; 43N/12F; 43O/05; 43O/06; 43O/07; 43O/08; 43O/09; 43O/10; 43O/11; 43O/12; 43O/13; 43O/14; 43O/15; 43O/16; 44; 45; 54G; 54H; 54I; 54P; 54P; 54O; 54N; 54E/01; 54E/08; 54E/09; 54E/16; 35D; 35E; 34D; 34E; 34L; 34L; 34M; 33D; 33E/04; 33E/05; 33E/12; 33E/13; 33M
Lat/Long OENS -94.5000 -76.5000 64.2500 54.7500
Sujetsaffaissement; bassins intracratoniques; bassins sédimentaires; milieu sédimentaire; roches sédimentaires; données sismiques; interpretations sismiques; évolution tectonique; interprétations tectoniques; milieux tectoniques; Bassin d'Hudson Bay ; tectonique; géophysique; Phanérozoïque; Paléozoïque; Dévonien; Silurien; Ordovicien
Illustrationslocation maps; stratigraphic correlations; stratigraphic columns; profiles; cross-sections
ProgrammeBassins sédimentaires d'Hudson / Foxe Bay, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
Le bassin de la baie d'Hudson du Phanérozoïque est un vaste bassin intracratonique, presqu'entièrement encerclé par des roches précambriennes du Bouclier canadien. La succession sédimentaire préservée montre une épaisseur pouvant atteindre 2 500 m et consiste principalement en calcaires, dolomies, évaporites et un peu de roches silicoclastiques de l'Ordovicien supérieur au Dévonien supérieur, déposées en milieu marin peu profond. Le délestage progressif de la succession sédimentaire, fondé sur de nouvelles données paléontologiques et des corrélations avec les puits, révèle une évolution irrégulière de la subsidence, marquée de plusieurs périodes d'exhumation. Dans les données sismiques, le bassin de la baie d'Hudson semble présenter une géométrie relativement simple, caractérisée par un ensemble sédimentaire inférieur recoupé par des failles à angle élevé, que surmonte un ensemble sédimentaire supérieur en forme de soucoupe, essentiellement non déformé. Des failles normales (ou de transtension), dont l'existence est révélée dans les profils sismiques, fournissent des preuves nettes d'une extension crustale lors du dépôt des ensembles sédimentaires les plus anciens, ou peu de temps après, indiquant ainsi que le bassin présente, au moins en partie, une nature extensive. Cependant, des changements importants dans la position de la zone de dépôt maximal au cours du Paléozoïque et les taux variables d'exhumation réclamés par les nouvelles données de maturation indiquent que d'autres mécanismes ont influé sur l'évolution de la subsidence/exhumation dans le bassin. Plus particulièrement, nous supposons, sans pouvoir le prouver, une influence exercée par des événements éloignés et une topographie dynamique résultant d'écoulements à grande échelle dans le manteau sous l'intérieur du continent (ce qui se traduit par des basculements à grande longueur d'onde et des discordances).
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le Bassin de la Baie d'Hudson est un bassin sédimentaire de grande taille qui couvre environ 1/10 de la partie terrestre du Canada. Il est presque entièrement encerclé de roches precambriennes du bouclier canadien et, pour cette raison, peut être qualifié 'd'intracratonique'. La succession sédimentaire préservée atteint une épaisseur de 2500 m et consiste principalement en des roches dont l'âge varie ~ 460 à 360 Ma déposées dans des faibles profondeurs d'eau. Le mode de formation du Bassin de la Baie d'Hudson, comme celui de la majorité des bassins intracratonique, demeure peu contraint. Nous proposons qu'une très faible extension de la lithosphere est le principal processus de formation. Toutefois, des changements significatifs dans l'enregistrement sédimentaire indiquent que d'autres mécanismes ont influencé l'histoire du bassin. Notre étude a des conséquences importantes sur le potentiel pétrolier du bassin de la Baie d'Hudson et ouvre la possibilité que des roches sédimentaires localisées à la périphérie du bassin ont atteint les conditions thermiques nécessaires à la génération de pétrole.
GEOSCAN ID292643