GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreMercury deposition through the Permo - Triassic Biotic Crisis
AuteurGrasby, S E; Sanei, H; Beauchamp, B; Chen, Z
SourceChemical Geology no. 315, 2013 p. 209-216, https://doi.org/10.1016/j.chemgeo.2013.05.022
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130071
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.chemgeo.2013.05.022
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC340B/12
Lat/Long OENS-88.0000 -87.0000 80.7500 80.5000
Sujetsextinctions biotiques; mercure; géochimie du mercure; antécédents géologiques; géochimie; Mésozoïque; Trias; Paléozoïque; Permien
Illustrationslocation maps; tables; photographs; stratigraphic columns; plots
ProgrammeBassin sédimentaire Sverdrup, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
Un enregistrement de la sédimentation marine s'échelonnant sur 6,7 millions d'années et chevauchant la crise biotique du Permien-Trias révèle des décalages importants dans les concentrations de mercure, qui ont varié de plus d'un ordre de grandeur (de 0,002 à 0,116 µg/g). Les concentrations de mercure sont fortement corrélées aux concentrations de carbone organique total, les deux montrant des tendances parallèles à la croissance ou à la décroissance au cours des temps géologiques. Les résultats donnent à penser que les changements dans la bioproductivité ont une forte influence sur la séquestration de mercure dans les sédiments marins. Ceci pourrait fournir un aperçu de la possible réponse marine à la récente charge anthropique de Hg et fournir un appui aux modèles proposant que la bioproductivité accrue due aux récents changements climatiques a favorisé une augmentation de la séquestration de Hg au cours du temps.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les émissions de mercure représentent une préoccupation d'intérêt mondial en raison de leur extrême toxicité, de leur persistance dans l'environnement et de la facilité avec laquelle elles sont transportées sur de grandes distances. Le mercure est naturellement retiré de l'environnement par le stockage à long terme dans les sédiments marins. La façon dont l'océan répond de nos jours aux changements rapides dans les émissions de mercure causés par l'industrialisation est une question qui soulève de vives controverses. La présente étude examine un exemple ancien de dépôt de mercure au cours d'une période de changements climatiques considérables qui se sont produits sur la Terre il y a environ 252 millions d'années. Les résultats indiquent que le rythme auquel le mercure est extrait de l'eau de mer et stocké dans les sédiments correspond directement au taux de productivité biologique dans l'océan. Ils indiquent également que la Terre comporte un système tampon efficace qui limite les niveaux de mercure au cours des temps géologiques.
GEOSCAN ID292636