GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitrePhase equilibria modelling of retrograde amphibole and clinozoisite in mafic eclogite from the Tso Morari massif, northwest India: constraining the P-T-M(H2O) conditions of exhumation
AuteurPalin, R M; St-Onge, M R; Waters, D J; Searle, M P; Dyck, B
SourceJournal of Metamorphic Geology 2014 p. 1-19, https://doi.org/10.1111/jmg.12085
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130066
ÉditeurWiley Blackwell
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1111/jmg.12085
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS 77.7500 78.5000 33.5000 32.7500
Sujetsmétamorphisme; équilibres de phases; amphibole; clinozoïsite; éclogîtes; milieu de métamorphisme; pétrologie des roches métamorphiques; pétrographie; modèles; établissement de modèles
Illustrationslocation maps; photographs; photomicrographs; plots; tables; images; pseudo sections
ProgrammeBases de données couvrant les trois territoires (Géologie du substratum rocheux), GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La modélisation des phases à l'équilibre des associations minérales postérieures au pic métamorphique dans une éclogite mafique de (très) haute pression provenant du massif de Tso Morari, dans l'Himalaya de la région de Ladakh, dans le nord-ouest de l'Inde, nous a fourni de nouveaux aperçus sur le comportement potentiel et la source des fluides métamorphiques lors de l'exhumation et a permis de définir des limites aux conditions de P-T de l'hydratation. Une série de pseudosections P-M(H2O) dans le système Na2O-CaO-K2O-FeO-MgO-Al2O3-SiO2-H2O-TiO2-O (NCKFMASHTO) montrent que plusieurs épisodes d'hydratation pétrographiquement distincts se sont produits lors de l'exhumation à partir des conditions de P-T du pic métamorphique (~640 °C, 27-28 kbar), ce qui s'est matérialisé par la formation d'une abondance d'amphibole à zonation de composition et de quantités mineures de poeciloblastes de clinozoïsite aux dépens de l'association du pic métamorphique dominée par le grenat et l'omphacite. L'hydratation initiale se serait produite en réponse à une déstabilisation du talc à la suite d'une décompression isothermique à ~23 kbar, ce qui a mené à la formation de domaines d'amphibole barroïsite-winchite dans le coeur des cristaux. Un épisode d'infiltration de fluides à partir d'une source externe à ~19 kbar, avec ou sans refroidissement en parallèle à la décompression jusqu'à ~560 °C, a produit une croissance renouvelée d'amphibole barroïsitique-winchitique, suivie de la formation de poeciloblastes de clinozoïsite. La poursuite de l'exhumation mue par les forces de flottabilité jusqu'au niveau de la base de la croûte inférieure a du se réaliser sans apport additionnel de fluides. Un épisode final d'hydratation est caractérisé par la formation de bordures d'amphibole magnésienne sur des coeurs d'amphibole barroïsite-winchite, où ces bordures de cristaux seraient les produits d'une surimpression métamorphique résultant d'un épisode ultérieur de métamorphisme prograde qui aurait pris place dans la croûte intermédiaire lors des stades finaux de l'exhumation. Fait à noter, la majeure partie de H2O de sources externes, qui constitue un peu plus de la moitié du contenu global actuel de la roche en fluides, a été ajoutée lors de ce dernier épisode d'hydratation. Dans un cadre de croûte intermédiaire, nous interprétons ceci comme le résultat de réactions de dévolatisation s'étant déroulées dans des unités migmatiques hôtes constituées d'orthogneiss ou d'unités métasédimentaires, ou à la suite de la cristallisation de bains magmatiques issus d'une fusion partielle.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La modélisation de la chimie de minéraux hydratés qui se sont formés quand la marge nord du craton indien a subit une subduction à plus de 100 km de profondeur pendant la collision Inde-Asie, permet de documenter l'évolution et la source des fluides et de déterminer les conditions de pression et température de l'hydratation. Une série de diagrammes de phase P-M(H2O)que plusieurs évènements d'hydratation ont eu lieu pendant l'exhumation à partir des conditions maximales de pression et température (~640 °C, 27-28 kbar), résultant dans la croissance d'abondante amphibole zonée et de clinozoisite au dépend d'un assemblage de haute pression dominé par le grenat et le pyroxène. Etant donné le contexte tectonique précis de la collision Inde-Asie, l'hydratation documentée par cette étude peut servir de guide pour identifier des zones de collision (soutures) dans les roches plus anciennes au Canada.
GEOSCAN ID292624