GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRADARSAT-2 D-InSAR for ground displacement in permafrost terrain, validation from Iqaluit Airport, Baffin Island, Canada
AuteurShort, N; LeBlanc, A -M; Sladen, W; Oldenborger, G; Mathon-Dufour, V; Brisco, B
SourceRemote Sensing of Environment vol. 141, 2014 p. 40-51, https://doi.org/10.1016/j.rse.2013.10.016
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130063
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.rse.2013.10.016
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceNunavut
SNRC25N/10; 25N/15
Lat/Long OENS -69.0000 -68.5000 64.0000 63.5000
Sujetstélédétection; imagerie par satellite; pergélisol; congélation du sol; glace fossile; déplacement; analyse de terrains; sensitivité de terrain; types de terrain; géophysique; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; tables; photographs; graphs
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
L'utilisation de l'interférométrie différentielle par radar à synthèse d'ouverture (D-InRSO) gagne de plus en plus d'adeptes comme source d'information sur les mouvements du sol dans les régions à pergélisol. Cependant, la précision de cette information n'est pas bien établie. Le présent article rend compte des mouvements saisonniers du sol à l'aéroport d'Iqaluit dans l'île de Baffin, au Canada, grâce à une cartographie fondée sur un ensemble de données D-InRSO du satellite RADARSAT-2. La précision et le contenu de l'information des produits D-InRSO sont évalués à l'aide d'une variété de données de vérification sur le terrain. La configuration des mouvements de sol saisonniers dérivée des données D-InRSO s'aligne bien sur celle des unités géologiques superficielles et reflète les caractéristiques de tassement des sédiments; elle permet également d'identifier des configurations localisées de mouvement à proximité d'éléments du sol tels que des coins de glace et des fractures de gel. La comparaison avec des mesures in situ du tassement du sol réalisé à l'aide de tubes de dégel révèle une correspondance subcentimétrique dans les secteurs secs. Cependant, dans les régions basses et humides, qui sont sujettes à la saturation et aux inondations, l'ensemble de données D-InRSO mène à une sous-estimation importante du tassement réel, ne permettant de détecter que 3,7 des 8,5 cm de la mesure dans les tubes de dégel. La combinaison de gradients de phase élevés et d'une faible cohérence des surfaces inondées par intermittence fait en sorte qu'il est difficile de maintenir des mesures de phase fiables dans ces secteurs. L'information tirée de levés électromagnétiques montre qu'une partie des mouvements en surface est liée aux conditions dans la proche-surface (profondeur de <6 m), qui sont probablement causées par la présence et le mouvement d'eau dans la couche active et, dans une certaine mesure, par le contenu en eau non gelé dans le pergélisol.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les données qui proviennent de satellites radar peuvent être utilisées pour détecter de façon très précise les déplacements à la surface du sol dans les régions de pergélisol. La distribution spatiale des déplacements est utile à la localisation des zones instables et à la compréhension des causes qui mène à l'instabilité du terrain et à celle des infrastructures. Cet article utilise des données recueillies sur le terrain afin de vérifier la précision des cartes montrant la distribution des déplacements à la surface du sol dans les zones de pergélisol au cours d'une saison. Les résultats indiquent que la précision des déplacements calculés au moyen des données satellitaires est très bonne pour les surfaces sèches, entre 0,4 et 1 cm. Par contre, les surfaces humides vont perturber le signal radar dans le cas où la nappe d'eau se retrouve au-dessus de la surface naturelle du terrain. Les surfaces humides sont identifiées adéquatement comme des zones instables, mais la précision des déplacements calculés est plus faible.
GEOSCAN ID292611