GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSoil processes mediate nitrogen flux from agricultural lands - evidence from stable isotope studies
AuteurSomers, G S; Savard, M M
SourceProceedings of the 7th Canadian River Heritage Conference ; 2013 p. 1-12
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130058
ÉditeurCanadian Rivers Heritage
RéunionCanadian Rivers Heritage Conference; Charlottetwon; CA; juin 21-26, 2013
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceÎle-du-Prince-Édouard
SNRC11L; 21I/08; 21I/09; 21I/16
Lat/Long OENS -64.5000 -62.0000 47.0000 46.0000
Sujetssols; levés pédologiques; études pédologiques; propriétés du sol; morphologie du sol; azote; pédologie
Illustrationslocation maps; tables; plots
ProgrammeGestionnaire de programme - Géoscience des eaux souterraines, Géoscience des eaux souterraines
Résumé(non publié)
Dans l'Île-du-Prince-Édouard, on croit que l'écoulement d'eau souterraine riche en azote (N) dans les ruisseaux est en grande partie responsable de l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des conditions eutrophiques et des épisodes d'anoxie dans les estuaires locaux. Les résultats d'analyse de la composition en isotopes stables révèlent des variations saisonnières dans la provenance de N. Ils donnent aussi à penser que la médiation de N issu d'une variété de sources (fertilisants, fumier et résidus de culture) par le bassin de matière organique du sol (MOS) constitue le processus dominant de contrôle du lessivage durant la saison sans croissance, ce qui constitue le gros des pertes annuelles de N par les terres agricoles dans la province. À l'échelle d'un bassin versant, les nitrates présents dans l'eau souterraine ne conservent que de très faibles indices des sources originales de N (c.-à-d. du fumier ou des fertilisants synthétiques), avec la plupart des valeurs se situant dans l'intervalle généralement associé aux sols. À l'échelle expérimentale, les nitrates contenus dans les effluents de système de drainage par canalisations présentent des compositions isotopiques quelque peu caractéristiques des terres où l'on utilise des fertilisants, du fumier ou des traitements de parcelles témoins tout de suite après la récolte des pommes de terre, mais où les valeurs convergent vers celles qui caractérisent le bassin de MOS dès le début de la saison de croissance subséquente. Nous suggérons que, prises ensemble, les pratiques qui influencent le taux de nitrification au cours de la saison sans croissance jouent un rôle clé dans le contrôle des pertes de N par les sources agricoles. Dans le bassin versant de la Souris, des essais en cours dans des champs fractionnés visent à mettre à l'essai l'hypothèse voulant qu'un report du labour des cultures fourragères de l'automne au printemps réduirait la nitrification hivernale des résidus de culture et le lessivage de N et laisserait plus de N disponible pour les cultures subséquentes. Les résultats préliminaires appuient l'importance de la gestion du travail du sol dans l'élaboration de stratégies visant une réduction des pertes de N par les terres cultivées.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les concentrations élevées de l'eau souterraine unanimement attribués aux activités agricoles sur l'Île-du-Prince-Edouard (IPE) constituent un enjeu de taille pour les gestionnaires des ressources en eau. Comment assurer la pérennité de cette seule source d'eau potable alors que l'agriculture est un secteur économique de premier plan? Ces travaux de recherche menés par le gouvernement provincial grâce à l'appui financier d'Agriculture et agro-alimentaire Canada et la collaboration de la Commission géologique du Canada auront permis de mettre en lumière l'importance du transfert hivernal de l'excès d'azote des sols vers les aquifères, et le rôle de la matière organique des sols comme réservoir de transition de l'azote, dans plusieurs cas d'études où les types d'agriculture varient largement. Des recommandations pratiques, telle que celle de retarder au printemps le labour plutôt que de l'effectuer à l'automne, pourraient favoriser une diminution significative de la contamination des eaux souterraines de la Province.
GEOSCAN ID292592